Publié dans Politique

Conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar - L’environnement des affaires à la loupe

Publié le vendredi, 02 décembre 2016

La deuxième journée de la conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar, hier à Paris, a été consacrée au secteur privé et à l’environnement. C’était une occasion d’aborder des perspectives de financement, des projets prioritaires et du partenariat public-privé. Cette conférence a rassemblé entre autres des représentants malgaches du secteur privé, des représentants de la communauté asiatique des affaires, de la Banque mondiale, totalisant près de 600 participants.


Le directeur de l’« Economic development board of Madagascar » (Edbm), Eric Robson Andriamihaja a présenté les instruments de promotion de l’investissement et les réformes de l’environnement des affaires. Les secteurs porteurs à Madagascar, la sécurisation des investissements, les opportunités et offres de financement comme « Africa 50 » ou « Infrastructure investment fund » y ont été discutés. Les panélistes ont présenté les opportunités d’affaires à Madagascar que ce soient dans les domaines des projets d’infrastructures économiques, des transports et du développement, ou dans l’industrie, l’agro-industrie, le commerce et le secteur textile. A cela s’ajoutent le secteur financier et les services financiers, les mines et les hydrocarbures ainsi que les nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’énergie, le tourisme, l’environnement.

Parmi les intervenants figurent la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (Fhorm), Symbion Power, Telma, Madagascar Oil, l’Agence française de développement, Lecofruit,… Les participants à la conférence ont eu droit à une présentation des régimes fiscaux malgaches. A l’issue de la première journée consacrée aux bailleurs de fonds, le 1er décembre dernier, l’annonce de financement pour la mise en œuvre du Plan national de développement (Pnd) a atteint six milliards 400 millions usd pour les quatre prochaines années.  « Nous avons largement atteint les objectifs que nous nous étions fixé. Les préoccupations communes sont l’Etat de droit, la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance, l’amélioration de l’environnement des affaires », a déclaré le Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina. Les partenaires ont manifesté leur volonté d’accompagner la mise en œuvre des principaux axes du Pnd 2015-2019.
D.H.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff