Publié dans Politique

Hery Rajaonarimampianina - Opération de séduction auprès de l’Armée

Publié le vendredi, 16 décembre 2016

Le Président malgache est en pleine opération de séduction auprès de l’Armée. En une semaine, il a effectué deux interventions publiques devant les militaires. L’ancien ministre des Finances et du Budget semble être en campagne.


Hier, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a assisté à la cérémonie de célébration du 125e anniversaire du Centre hospitalier de Soavinandriana (Cenhosoa) ou Hôpital militaire, et a inauguré à cette occasion un nouveau bloc opératoire de chirurgie cardiaque et le nouveau Centre d’imagerie médicale. Le jour d’avant, le Chef suprême de l’Armée a inauguré les nouvelles infrastructures au sein de l’usine militaire, sise à Sahafitana, à six kilomètres de la ville de Moramanga et a procédé officiellement à sa réouverture après 37 années de fermeture. L’usine s’est dotée de nouvelles infrastructures pour ses nouvelles activités, notamment d’un Centre de santé de base, de logements pour les médecins et un nouveau pont pour accéder au domaine.


Hery Rajaonarimampianina, au pouvoir depuis bientôt trois ans, ainsi que ses proches conseillers, sont totalement anéantis par la psychose du coup d’Etat. Au point où ils voient des déstabilisateurs partout, notamment parmi les adversaires politiques, évidemment. En attendant son procès prévu mardi, Augustin Andriamananoro, du Mapar, un groupement figurant parmi les plus bruyants opposants au régime actuel, vient d’être jeté dans les geôles du pouvoir sous des fallacieux prétextes tels qu’« atteinte à la sûreté de l’état » ou encore de « conduite d’une manifestation non autorisée »…


Bon nombre d’observateurs mettent ainsi l’activisme actuel du Chef d’Etat actuel sur le compte de cette paranoïa d’un coup d’Etat. Hery Rajaonarimampianina semble avoir pris les devants pour prendre les choses en main. Inaugurer des infrastructures s’apparente à une tentative de séduction en vue de faire rallier à sa cause la Grande muette et de s’assurer du soutien de cette dernière. En effet, Rajaonarimampianina sait très bien qu’on ne saurait jouer avec les Forces armées malagasy. Dans un pays où les rumeurs de coup d’Etat sont aussi saisonnières que la mousson, certains proches du locataire d’Iavoloha ne cessent visiblement de le mettre en garde contre le mécontentement qui gronde au sein d’une Armée.


Pour l’instant, aucune menace de renversement par les militaires ne pèse sur Hery Rajaonarimampianina. Mais visiblement conscient de sa très faible cote de popularité, le Chef de l’Etat préfère visiblement protéger ses arrières…
L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff