Publié dans Politique

Etat de droit et démocratie - Les juges de la Hcc à l’heure de la remise en question

Publié le vendredi, 16 décembre 2016

Un tour d’horizon sur le domaine de la Justice en général, les outils électoraux, les interprétations des textes, entre autres. C’est ce qui résume le rendez-vous des juges de la Haute Cour constitutionnelle (Hcc) avec des experts francophones depuis jeudi jusqu’à hier. Un rendez-vous sous forme de « Séminaire de renforcement des capacités » qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement des efforts de consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie à Madagascar, que l’éminente institution a tenu en partenariat avec l’Organisation internationale Francophonie (Oif).


D’après les informations émanant du Bureau régional de l’Organisation internationale Francophonie (Broif), il s’agit du prolongement du XVIe Sommet de la Francophonie dont Madagascar a été récemment le pays hôte. « Sous la direction du professeur Jean-Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle, deux éminentes personnalités expertes en matière de justice constitutionnelle francophone, à savoir le Professeur Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle du Bénin et le Professeur Jean du Bois de Gaudusson, président honoraire de l’université de Bordeaux IV Montesquieu, ont animé ce séminaire d’échanges des bonnes pratiques », souligne un communiqué du Broif. L’heure est également à la remise en question sur les pratiques à Madagascar pour les juges d’Ambohidahy. Une occasion de faire des comparaisons sur les pratiques dans la Grande Ile et celles du milieu francophone.


Dans l’optique d’une « justice constitutionnelle de qualité et efficace », l’Oif entend poursuivre son accompagnement durant l’année 2017.
Recueillis par S.R.

1 Commentaire

  • Posté par rakotoarisoa honore
    dimanche, 18 décembre 2016

    Normal mm les etudiants en droit dans le cadre de leur memoire analysent le bienfonde des decisions prises par la HCC! Ça sent la ridicule !!!!

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff