Publié dans Politique

Etat de droit et démocratie - Les juges de la Hcc à l’heure de la remise en question

Publié le vendredi, 16 décembre 2016

Un tour d’horizon sur le domaine de la Justice en général, les outils électoraux, les interprétations des textes, entre autres. C’est ce qui résume le rendez-vous des juges de la Haute Cour constitutionnelle (Hcc) avec des experts francophones depuis jeudi jusqu’à hier. Un rendez-vous sous forme de « Séminaire de renforcement des capacités » qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement des efforts de consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie à Madagascar, que l’éminente institution a tenu en partenariat avec l’Organisation internationale Francophonie (Oif).


D’après les informations émanant du Bureau régional de l’Organisation internationale Francophonie (Broif), il s’agit du prolongement du XVIe Sommet de la Francophonie dont Madagascar a été récemment le pays hôte. « Sous la direction du professeur Jean-Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle, deux éminentes personnalités expertes en matière de justice constitutionnelle francophone, à savoir le Professeur Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle du Bénin et le Professeur Jean du Bois de Gaudusson, président honoraire de l’université de Bordeaux IV Montesquieu, ont animé ce séminaire d’échanges des bonnes pratiques », souligne un communiqué du Broif. L’heure est également à la remise en question sur les pratiques à Madagascar pour les juges d’Ambohidahy. Une occasion de faire des comparaisons sur les pratiques dans la Grande Ile et celles du milieu francophone.


Dans l’optique d’une « justice constitutionnelle de qualité et efficace », l’Oif entend poursuivre son accompagnement durant l’année 2017.
Recueillis par S.R.

1 Commentaire

  • Posté par rakotoarisoa honore
    dimanche, 18 décembre 2016

    Normal mm les etudiants en droit dans le cadre de leur memoire analysent le bienfonde des decisions prises par la HCC! Ça sent la ridicule !!!!

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff