Publié dans Politique

Mandat de dépôt d’Augustin Andriamananoro - Des associations montent au créneau

Publié le vendredi, 16 décembre 2016

Jeudi, l’ancien ministre Augustin Andriamananoro a été place sous mandat de dépôt à Antanimora. Pour réclamer sa libération et l’arrêt de toute poursuite à son encontre, les leaders du Mapar dont il est le vice-président national, ont tenu une conférence de presse à Ambodivona dans l’après-midi de jeudi.

Hier, plusieurs Organisations de la société civile (Osc) fidèles à l’ancien Président de la Transition Andry Rajoelina ont joint leur voix pour dénoncer cette détention. Dans une déclaration commune lue à Ampandrana, l’association  « Pro-Andry Nirina Rajoelina », le « Club des supporters-Andry Nirina Rajoelina » et le « Tanora miandrandra ny ho avy » ont dénoncé les violations répétées des droits de l’Homme et des valeurs malgaches, ainsi que les intimidations, violences et abus de pouvoir perpétrés sur les personnes qui osent se dresser pour protéger leur patrie. Ces Osc fustigent également l’extrême pauvreté ainsi que l’insécurité grandissante qui prévalent dans le pays. Dans leur déclaration, les Rakotomavo Fanja et consorts ont ainsi réclamé le respect des engagements et des promesses, la cessation des emprisonnements et des poursuites menées contre les défenseurs de la patrie et des richesses nationales.  « L’amour de la patrie n’est pas un crime », soutiennent-ils, revendiquant au passage la cessation des sanctions contre ceux qui osent défendre leurs idées. La libération sans conditions d’Augustin Andriamananoro figure aussi parmi les revendications de ces associations, tout comme la mise en place d’un véritable Etat de droit, la redistribution équitable des richesses nationales aux Malgaches, ainsi que la fin de l’impunité pour les dirigeants.
L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff