Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Drame de Befelatanana - La victime et sa famille accablées par les autorités

Publié le mercredi, 01 mars 2017

Consternant. C’est le terme qui qualifie le mieux la réaction du ministère de la Santé à la suite du décès d’une mère accouchant à l’hôpital de Befelatanana. A travers son secrétaire général, le ministère a, en effet, donné sa « version » des faits hier.


Au lieu de calmer la situation, l’intervention du secrétaire général du ministère de la Santé sonne comme une provocation à l’encontre des patients. En effet, ce responsable au niveau du ministère s’est permis de dire que cet incident, qui a coûté la vie à une mère et son bébé qu’elle n’a pas pu accoucher, n’était nullement la faute des médecins. Pire, à entendre les propos de ce responsable, le tort revient entièrement au patient et ses proches. Appuyant sur le fait que la famille de la défunte a rejoint tardivement le centre hospitalier, soit à 12 heures après la perte des eaux, le Sg ne fait que remuer le couteau dans la plaie. Pourtant, il est évident que le cas était doublement urgent.


D’après le témoignage de la famille, la patiente avait été amenée à l’hôpital Befelatanana à 9 heures du matin, mais n’a été pris en charge qu’en fin d’après-midi, vers 16 heures. Donc, 7 longues heures d’attente. Au lieu de faire preuve d’un sens de l’urgence, le personnel soignant s’est encore attardé à demander de l’argent, faisant fi des deux vies humaines en jeu. Un fait que le Sg a curieusement « oublié » d’aborder. Le fait que la situation dramatique vécue par cette famille n’est qu’un cas parmi tant d’autres est d’autant plus désolant. Si l’on devait faire un appel à témoins concernant les dérives médicales au sein de cet hôpital public, la liste serait sûrement très longue. Nul n’ignore que l’expression « les patients sont rois » est sortie du vocabulaire des hôpitaux publics depuis belle lurette.


L’irresponsabilité à son summum


Les propos de ce Sg du ministère de la Santé n’est autre qu’une forme d’irresponsabilité pure et simple, et donne un sentiment de déjà vu, ou plutôt déjà entendu. L’on ne peut oublier les propos méprisants du Président Hery Rajaonarimampianina, au lendemain de la chute d’un camion à Anjozorobe, ayant coûté la vie à plus d’une quarantaine de personnes. Au lieu de présenter ses condoléances aux familles des victimes, le Chef de l’Etat s’est hâté de leur jeter en bloc la responsabilité de l’accident.


En plus d’accabler les patients, le responsable du ministère s’en est également pris aux journalistes, les qualifiant de « non professionnels ». A l’heure où le professionnalisme du personnel soignant au sein de cet hôpital public est remis en question, tenir un tel propos n’est que de la pure mauvaise foi de la part d’un aussi éminent responsable de la santé publique. Le Sg du ministère n’a pas manqué de vanter les mérites de son département. « Le ministère de la Santé figure parmi les ministères qui travaillent le plus et déploie des efforts considérables allant dans ce sens », a-t-il déclaré.
Sandra R.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés

La Une

Editorial

  • Et le combat continue !
    Les Barea, version compétions africaines CAN et CHAN ou mondiales, viennent de rehausser la dignité du pays et conforter l’assise de la fierté et l’unité nationale. L’équipe à Faneva Ima franchit le cap de niveau continental jamais atteint jusque-là. Nicolas Dupuis, le chef d’orchestre reconnu et respecté lançait royalement sur orbite le Onze national. La Nation toute entière manifestait sa reconnaissance. Le Chef de l’Etat s’était personnellement investi et cela pour redorer le blason et soutenir le sport notamment le football à Madagascar. Tout compte fait, les 25 millions de Malagasy sont fiers de l’exploit inédit de nos héros. Maintenant, le plus important consiste à poursuivre et redoubler d’efforts car le plus dur et le plus ardu restent encore et toujours à faire. Et le combat continue !La 10 ème édition des Jeux des îles débute ce jour à l’île Maurice et ne se terminera que le 28 juillet prochain. Madagasikara,…

A bout portant

AutoDiff