Publié dans Politique

Corruption au Centre d’immatriculation Ambohidahy - 2 personnes sous mandat de dépôt

Publié le mercredi, 15 mars 2017

Les actions du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) ont porté leurs fruits. L’organe d’Ambohidahy a mis à jour un réseau de corruption. 11 personnes responsables au niveau du Centre d’immatriculation Ambohidahy ont été déférées hier à la Chaîne pénale anti-corruption des 67 Ha dans le cadre d’une affaire de corruption.

A l’issue des auditions devant le magistrat, 2 personnes auraient été placées sous mandat de dépôt. D’après les informations recueillies, le procès ne reprendra que le 7 avril prochain. Apparemment, le changement vers le biométrique appâte certaines personnes malveillantes. Cette fois-ci, c’est le renouvellement des cartes grises et des permis de conduire en biométrique qui est au cœur de l’actualité. Saisi d’une doléance sur des faits suspectés de corruption perpétrés par un réseau opérant au niveau du Centre d’immatriculation Ambohidahy (Cim), le Bianco a en effet mené ses propres enquêtes qui ont débouché sur l’arrestation des membres dudit réseau. Les agents du Bianco se sont enquis des informations sur place, ont surveillé et observé le mode d’opération de ces individus.

D’après les informations, les enquêtes du Bianco, achevées cette semaine, ont mis en exergue des faits de faux et d’usage de faux en écriture publique connexe à des faits de corruption passive et active dans la réception des demandes et transformations de permis et de cartes grises biométriques, ainsi que dans la mutation et l’immatriculation de véhicules. Plusieurs actes d’investigation ont été effectués, notamment des fouilles, des auditions, des perquisitions et des mesures de mise en garde à vue. Ainsi, 11 personnes, membres de ce réseau de corruption démantelé dont des responsables du Cim, ont été déférées par Ambohidahy auprès de la Justice. Notons que la date limite du renouvellement du permis de conduire et de la carte grise en biométrique est fixée au 31 mars 2017 au niveau de tous les centres d’immatriculation de Madagascar. A l’approche de cette date butoir, de nombreux titulaires de permis se bousculent toutefois encore aux portillons des centres d’immatriculation. De longues files d’attente sont de nouveaux visibles, ce qui pourrait amener le pouvoir à repousser encore une nouvelle fois l’échéance. Actuellement, 80 % des permis de conduire et des cartes grises auraient été remplacés.
Recueillis par L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff