Publié dans Politique

Enseignement supérieur - Harmonisation en cours du calendrier universitaire !

Publié le jeudi, 16 mars 2017

Un défi à relever pour l’application du système Lmd (Licence-Master-Doctorat). L’harmonisation du calendrier universitaire fait partie des activités à entreprendre pour que ce nouveau système d’enseignement supérieur soit effectif. Cette harmonisation facilite entre autres l’organisation et la distribution des bourses d’études ou encore le bon déroulement de l’année universitaire, y compris les divers examens.

Pourtant, les grèves successives des étudiants, personnels administratifs ou enseignants-chercheurs ont impacté sur le calendrier universitaire. Depuis, les Facultés et Départements d’une même université n’ont pu harmoniser leurs rentrées. Mais désormais, les 6 universités ainsi que les 3 Instituts supérieurs de technologie de Madagascar, implantés à Ambositra, Antananarivo et Antsiranana, appliqueront le calendrier universitaire harmonisé. Les responsables issus de ces établissements s’y sont convenus lors de la Conférence des présidents et des recteurs d’institutions de l’enseignement supérieur (Copries), édition 2017, en janvier dernier.
Des avancées dans le système Lmd
Prévue se tenir le 10 mars dernier, la rentrée solennelle des institutions d’enseignement supérieur sus-citées a pu se faire hier. Une cérémonie officielle y afférente s’est tenue à l’université d’Antananarivo. C’était une occasion pour le ministre de tutelle de rappeler les étapes franchies dans l’effectivité du système Lmd, la mise en place d’une stratégie nationale de l’enseignement supérieur, la valorisation des recherches au service du développement ou encore la validation nationale de qualification (à travers la création d’un Comité pour l’habilitation et l’accréditation) qui figurent parmi les avancées mises en exergue. A cela s’ajoute la mise en place de diverses infrastructures, la dotation d’équipements innovants ou encore le renforcement des partenariats au niveau national et international. A l’exemple de l’université de Fianarantsoa, la place de la communication et du système Lmd fait partie des installations numériques inaugurées en juin 2016. Divers évènements d’envergure sont au programme cette année, dont le lancement du Forum de la recherche ou encore le Prix du Président de la République.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff