Publié dans Politique

Présidentielle 2018 - Rajoelina prêt à affronter Ravalomanana

Publié le vendredi, 17 mars 2017

Interrogée sur l’éventualité d’un nouveau « Ni … ni » pour la présidentielle qui fait actuellement parler, en marge de la conférence de presse du Vovonana Mampiray à Faravohitra en début de semaine, Christine Razanamahasoa a laissé entendre que le Mapar n’émettait aucun avis défavorable à la candidature de Marc Ravalomanana. Condamné par la justice malagasy en 2009, l’ex-exilé d’Afrique du Sud devrait être libre de se porter candidat à l’élection présidentielle, selon le Mapar, qui estime que le contexte était actuellement différent de l’époque.

Au nom du principe de la réconciliation nationale et de l’apaisement prôné par la Communauté internationale et le régime actuel, cette candidature devrait être acceptée par tous renchérit l’ancienne Garde des Sceaux et ministre de la Justice de la Transition.  Une déclaration qui semble vouloir dire que le Mapar d’Andry Rajoelina serait donc prêt à affronter le candidat déclaré du Tiako i Madagasikara (Tim) Marc Ravalomanana sur le terrain des urnes pour l’élection présidentielle de 2018. Dans la mesure où l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina se présente, ce qu’il n’a pas encore confirmé jusqu’à ce jour, les Malagasy pourraient donc avoir droit au duel frontal Ravalomanana-Rajoelina. Ces deux derniers s’étaient déjà affrontés en 2013 par personnalités interposées. Faut-il en effet rappeler que lors de la précédente présidentielle, ces deux fortes personnalités n’avaient pas pu s’aligner sur la ligne de départ en raison notamment de l’exil de Marc Ravalomanana mais également en vertu du fameux « Ni…ni ».

Cette mesure avait été mise en place par la Communauté internationale pour objectif d’écarter Andry Rajoelina, l’actuelle maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana et l’ancien Président Didier Ratsiraka, dans un esprit « d’apaisement ». Les candidatures de ces derniers avaient été finalement écartées par la Cour électorale spéciale. Marc Ravalomanana avait alors dû miser sur Jean Louis Robinson tandis qu’Andry Rajoelina, président de la Transition avait rompu le silence pour déclarer son soutien au candidat Hery Rajaonarimampianina. Le duel Rajoelina-Ravalomanana se précise aujourd’hui, d’autant plus que la communauté internationale a cette fois-ci pris position pour une élection « inclusive ». Sans le dire ouvertement, les membres ces derniers ont pris position pour une présidentielle sans un nouveau « Ni…ni » qui exclurait les deux anciens Chefs d’Etat. Certains barons du parti présidentiel semblent en effet aujourd’hui remettre au goût du jour cette possibilité.

Le président national du parti présidentiel Rivo Rakotovao notamment avait soutenu que les putschistes et les individus faisant l’objet de condamnations judiciaires ne devaient pas être autorisés à se présenter, avant de tenter de se laver en indiquant qu’il n’était pas du ressort du Hvm de décider de qui devrait être candidat mais des lois en vigueur. Une déclaration qui, au lieu de rassurer, conforte les craintes des observateurs selon lesquelles le régime veut exclure Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana de la course à la présidentielle…A suivre.
Aiky R.

1 Commentaire

  • Posté par TAHINA
    samedi, 18 mars 2017

    TESTONS en FRANCE ce qu’elle fait SUBIR à Madagascar. C’est une CENI (Commision Electorale Nationale Indépendante) contrôlée par DEUX pays étrangers autoproclamés « Communauté internationale » qui organise l’élection Présidentielle 2017 en FRANCE et non pas Le Conseil Constitutionnelle : Les Elections en France nécessitent la RECONNAISSANCE de la Communauté Internationale ! /Les CANDIDATS sont financièrement OCCULTES sans limitation des dépenses/ les bulletins de vote seront imprimés en AFRIQUE du sud ou au QUATAR / c’est le logiciel France-AFRIQUE qui montre le Président « élu »/ et comme « CANDIDATS»les électeurs Français ont le choix entre un LIVREUR de LAIT qui n’a pas fréquenté l’ECOLE comme Mr Ravalomanana ou un DJ Publicitaire qui a le BAC comme ce Mr Rajoelina.
    Dans un contexte de MONDIALISATION sans Institutions crédibles ni règles réelles de droit internationale. A des fins de PILLAGE des ressources et des richesses à Madagascar, il est TEMPS que Les Etats Unis, L’Europe-France arrêtent l’EMPOISONNEMENT systématique des élections à Madagascar, d’INSULTER et de CRACHER ainsi en pleine FIGURE sur le peuple-électeur malagasy.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Marc Ravalomanana à Mandritsara - Visite sous haute surveillance policière
  • Presse internationale - La piètre image du régime Rajaonarimampianina
  • Palais de Mahazoarivo - Qu'est-ce qu'il s'y passait ?
  • Colonel Coutiti Assolant - Devenu un farouche partisan du Hvm
  • Ravalomanana et Rajaonarimampianina - « La peste et le choléra », lit-on sur Médiapart
  • Audition de Fetra Rakotondrasoa - La grosse artillerie pour une parodie
  • Convocation d’un leader du Mle - Soyons sérieux !
  • Démission de Gervais Rakotoarimanana - Premier gros clash au sein du régime
  • Affaire Benson - Une mascarade pour faire tomber le Mle ?
  • Tiako i Madagasikara - Le congrès à Mandritsara interdit par l’Etat

Editorial

  • Le dépit !
    Le régime Hvm, mis en place voilà 32 mois de cela, déçoit. Une déception sur toute la ligne. Un dépit qui atteint les profondeurs de l’être en piquant au vif la chair et le sang. Certes, Madagascar venait de sortir d’une longue et pénible crise qui, au final, fait payer à chacun un lourd tribut. Néanmoins, à l’entame de son mandat, le nouvel homme fort du pays avait entre les mains toutes les chances, sinon tous les atouts pour réussir. D’ailleurs, s’il avait osé promettre des monts et merveilles le jour de son investiture, à Mahamasina le 24 janvier 2014, c’est parce qu’il savait pertinemment que tous les moyens lui seraient accordés. Mais à une… condition : qu’il sache en profiter comme il faut.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff