Publié dans Politique

Fraude et évasion fiscale, blanchiment d’argent - La justice enquête sur des « Karàna »

Publié le vendredi, 17 mars 2017

Un dossier brûlant. Issus d’une même communauté, des « Indo-pakistanais » sont à l’heure actuelle dans le collimateur du ministère des Finances et du Budget, du « Sampandraharaha Malagasy Iadiana amin'ny Famotsiam-bola sy Famatsiam-bola ny Fampihorohoroana » (Samifin) et de la Chaine pénale anti-corruption. Implantés dans le 3e arrondissement de la Capitale, ces personnes  semblent avoir des activités principales anodines, puisqu’ils sont des quincaillers, des importateurs de produits de première nécessité et des grossistes. En sous-main, ces opérateurs sont pourtant soupçonnés de se livrer à des opérations peu scrupuleuses.  Le montant de la fraude fiscale dans cette affaire qui date de quelques années, se chiffrerait à plusieurs centaines de millions de dollars.  Un montant qui représente un manque à gagner de plusieurs centaines de milliards d’ariary pour les recettes publiques et qui est plus conséquent que les aides budgétaires allouées par le Fonds monétaire international (Fmi).  Une somme colossale qui équivaudrait à une partie non négligeable des promesses de financements de 10 milliards de dollars de la Conférence des bailleurs de Paris en décembre dernier. Un manque à gagner de plusieurs centaines de millions qui auraient pu aider le pouvoir à lutter contre certains problèmes sociaux. 

Au ralenti

La procédure entamée par les autorités compétentes tournerait actuellement au ralenti. Ces « Karàna » prétendent en effet avoir des protections au plus haut niveau et ont déclaré, enregistrement vocal à l’appui, n’avoir peur de personne. Menaces physiques, menaces morales, intimidations…, ces  individus qui se disent intouchables, sont clairement au-dessus de la loi et le revendiquent ouvertement. Il s’agirait d’après les informations recueillies de montages classiques d’opérations sous couvert de prête-nom et de sociétés écrans.  « La procédure de recouvrement ne sera pas entamée : nous avons la protection de la Présidence car nous approvisionnons la Présidence », ont pourtant fait valoir ces ressortissants indo-pakistanais. Ce dossier, bien qu’important, ne concerne pourtant qu’un groupe mafieux de fraudeurs. Quelques-uns parmi tant d’autres. Mais à l’approche du deuxième décaissement de 43 millions de dollars par le Fmi, l’accélération de cette procédure pourrait être vue d’un très bon œil par Patrick Imam, représentant résident du Fmi, et ses collègues. Rappelons que la mission du Fmi et de la Banque mondiale du mois de janvier s’est déclarée surprise par la magnitude des besoins supplémentaires annoncés (750 milliards d’ariary) par la Jirama. La finalisation de ce dossier pourrait résoudre le problème du délestage, mais aussi permettre la reconstruction d’Antalaha avec le montant restant. L’Etat malgache va-t-il enfin montrer une réelle volonté politique de lutter contre la corruption ? Il est malheureux de constater que dans ce dossier, les opérateurs économiques souscrivant à leurs obligations fiscales et s’acquittant normalement de leurs impôts devant l’Etat rament à contre-courant et peinent à s’en sortir. Tandis que quelques opérateurs véreux et hors-la-loi dominent les secteurs stratégiques, en particulier le secteur commercial. Non contents de tuer et déséquilibrer le marché, ils freinent avant tout toute forme d’activité économiquement saine et cultivent l’impunité au plus haut niveau. Un dernier élément vient néanmoins corser ce dossier. En effet, au vu de l’enjeu financier de l’affaire, un risque de financement d’antennes terroristes locales et continentales ne serait également pas à exclure. La réaction des autorités compétentes est attendue. On croit également savoir que les noms des membres de la communauté indo-pakistanaise incriminés seraient bientôt annoncés au grand jour. 

Recueillis par L.A.

1 Commentaire

  • Posté par Ranaivoson
    lundi, 20 mars 2017

    Il serait naïf de penser que le gouvernement utilisera l'argent récupéré à bon escient..

    Maintes fois les autorités douanières ont saisi des produits prohibés, mais où vont-ils à la fin? Personne ne le sait.. Il faudrait peut-être songer à réformer le sytème de gouvernement de notre pays avant de punir les malfaiteurs..

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Syndicat des employés de la douane - La Gendarmerie et la Samada sur la sellette
  • Appel à la course aux infrastructures - Missile verbal mal lancé par Rajaonarimampianina
  • Conclusions de la mission du Fmi -Aux antipodes de la réalité
  • Natifs d’Androy - Non à l’exhumation de Monja Jaona
  • Rajaonarimampianina et Rabary - Tirs croisés contre Ravalomanana
  • Affaire Michel Rehavana - Les magistrats dénoncent une entrave à la Justice
  • Exploitations minières à Madagascar - Une évaluation environnementale stratégique pour 2016-2020
  • Meurtre de Rehavana Michel - 39 policiers bientôt devant la Justice
  • Retrait des logos de la Municipalité dans les « Fokontany » - Le torchon brûle de nouveau entre la Cua et l’Etat
  • Périple des Ravalomanana en Europe - Le député Guy Rivo Randrianarisoa précise

Editorial

  • De l’eau, s.v.p. !
    La semaine qui s’achève a été riche en thématiques. L’Organisation des Nations unies envoie, tout au long de l’année, des messages en direction des pays membres appelant à des réflexions collectives. Des messages axés sur des thèmes variés relatifs  à la vie quotidienne de la population n’ayant pas forcément des liens entre eux. Le bonheur, la poésie, le français ou l’eau, entre autres, sont autant de sujets intéressants les préoccupations de chacun. L’eau, cet élément vital pour toute vie sur terre, nécessite une attention particulière.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff