Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Syndicat des employés de la douane - La Gendarmerie et la Samada sur la sellette

Publié le vendredi, 24 mars 2017

Au cours d’une conférence de presse, les douaniers ont dénoncé l’empiètement de compétences dans les aéroports et ports de Madagascar. Devant la presse, le président du Syndicat des employés de la douane (Sempidou), Andrianavalona Ramanambola Herizo a rappelé que les fouilles économiques dans les aéroports et les ports sont de la compétence exclusive des agents des douanes. Cela est précisé dans le Code des douanes, a martelé le président du syndicat. Et lui également de rappeler que lors de sa descente à l’Aéroport international d’Ivato au mois de juillet 2016, le Chef de l’Etat avait donné un ordre ferme pour que cessent les activités de fouille menées par la Gendarmerie sur le tarmac. Pourtant, selon le président du Sempidou, les agents de ce corps des Forces de l’ordre continueraient de procéder à des fouilles sur le tarmac. En fait, le Sempidou dénonce en particulier la tendance de certaines entités à rejeter les irrégularités sur le dos des douaniers. « Laissez-nous la totale responsabilité des fouilles économiques. Comme ça, l’entière responsabilité des irrégularités pourra nous être imputée le cas échéant », précise le président du syndicat en aparté. Dans la foulée, les douaniers ont également dénoncé les abus de certains agents travaillant pour la société Surêté aéroportuaire de Madagascar (Samada). A Mahajanga, récemment, un agent des douanes aurait été la victime d’insultes et de menaces de mort proférées par un employé de cette société. Ce cas ne serait pas isolé, selon certaines indiscrétions. Toujours à Mahajanga, un ressortissant étranger travaillant pour Samada aurait également fait preuve d’excès de zèle, allant jusqu’à menacer de traduire en Justice un agent des douanes qui ne faisait que son travail. Le responsable de Samada se trouvait dans la zone des sous-douanes durant un traitement international. Ce qui est interdit pour toute personne à part les passagers et les douaniers. Prié par le douanier de quitter le lieu, ce responsable de Samada aurait proféré des insultes envers le préposé de la douane. Ce n’est pas la première fois que des employés de Samada se versent dans ces cas d’excès de zèle envers des employés des autres corps opérant dans les aéroports ou des simples passagers. Tout le monde se souvient de l’affaire estée en Justice par un haut magistrat à l’endroit d’une employée de la Samada. Après négociation, la juge a retiré sa plainte en contrepartie de sanctions disciplinaires internes contre l’employée de Samada.
Ultimatum d’une semaine
En tout cas, pour remettre de l’ordre dans les aéroports, notamment celui d’Ivato, le Sempidou exige que le Président de la République prenne ses responsabilités et fasse cesser immédiatement les fouilles économiques menées par les agents de la Gendarmerie nationale au niveau du tarmac de l’aéroport d’Ivato dans un délai d’une semaine. Le syndicat des douaniers exige également des sanctions à l’encontre des agents de la Samada convaincus d’abus contre des agents de la douane.  En outre, pour aplanir toutes les divergences, le Syndicat réclame la tenue d’une table ronde entre toutes les entités concernées (Samada, Police, Gendarmerie, Aviation civile de Madagascar et Douane). Par ailleurs, le Sempidou refuse la reconduction tacite du contrat « Gasynet » qui prend fin cette année, exigeant l’élaboration d’un nouveau partenariat, d’un appel d’offres ouvert à tous.  Dans le cas où ses revendications ne sont pas satisfaites au terme de l’ultimatum de 7 jours, le Sempidou affirme qu’il prendra ses responsabilités. Une assemblée générale du syndicat pourrait être convoquée, laquelle pourrait déboucher sur une grève. Au syndicat de rappeler qu’une rencontre avec le ministre de tutelle a déjà eu lieu. Ce dernier aurait affirmé que les revendications seraient transmises au niveau du Gouvernement.  Des démarches ont également déjà été entamées au niveau des autorités compétentes. Le syndicat rappelle également qu’une lettre de demande d’audience a été envoyée au Chef de l’Etat. Néanmoins, aucune invitation n’a pour l’heure eu lieu, pour la tenue d’une table ronde.
Recueillis par L.A.

Fil infos

  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea admirés par tout un peuple
  • Festivités du 26 juin - Le Président Andry Rajoelina aux côtés de la population
  • Premier ministre Christian Ntsay - « La dette de 170 milliards d’ariary envers le secteur pétrolier apurée »
  • Coupe d’Afrique des Nations 2019 - « Alefa Barea ! »
  • Nouveaux contrats d’approvisionnement de la JIRAMA - En cours de finalisation !
  • Arrêt des subventions aux pétroliers - 240 milliards d’ariary disponibles pour des projets étatiques
  • Baisse conséquente du prix du pétrole lampant - Le régime priorise les plus vulnérables
  • Véronique Vouland Aneini - « Beaucoup d'espoirs se lèvent à Madagascar »
  • Maison centrale de Nosy Be - Les mineurs incarcérés avec les adultes
  • Code de la Communication - Lancement des consultations à Mahajanga

La Une

Editorial

  • Bien parti !
    Barea avec un score honorable de 2 à 2 face à la Guinée se trouve sur la bonne voie. Un match nul que les poulains de Dupuis vont capitaliser pour défier d'autres prétendants censés être favoris. Outsider et n'a pas honte de l'être, les sociétaires du Barea foncent. Pour une toute première participation aux joutes footballistiques continentales, les éléments de Faneva Ima impressionnent. Evidemment, l'équipe nationale guinéenne avec qui Barea devait rencontrer, en Groupe B, pour le premier match, relève d'un niveau technique assez abordable par rapport aux grandes équipes africaines mais la prestation de notre onze national n'a point démérité. A en suivre de près le match de samedi, il fallait quand même reconnaître que Barea sut déjouer les pièges de l'adversaire dont certains parmi les joueurs évoluent dans des équipes de prestige telles le Liverpool.    

A bout portant

AutoDiff