Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Paiement de leur alignement d’indice - Les anciens militaires font monter la pression

Publié le dimanche, 26 mars 2017

Des militaires et gendarmes, des veuves de militaires, des retraités de l’Armée et de la Gendarmerie, ont montré leur détermination. Samedi dernier, près d’un millier de ces hommes et femmes se sont donné rendez-vous à Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo. Des manifestations du même acabit ont eu lieu un peu partout dans la Grande île, pour ne citer que Mahajanga ou encore Vohipeno, selon les précisions. Des manifestations qui ont pour but de réclamer le paiement de leur alignement d’indice et de leur rappel de moins perçus que l’Etat rechigne à leur donner.

Devant la presse samedi à Andrefan’Ambohijanahary, les leaders de ces anciens militaires ont rappelé l’existence de l’arrêt numéro 120 rendu en 2010 par le Conseil d’Etat qui ordonne à l’Etat malagasy de payer cet alignement des pensions de retraite des anciens militaires et gendarmes. Ils rappellent que cela fait suite à une requête déposée en 2008 par le président national de l’Association des anciens militaires (Aam), Ramanantsimba Etienne Jean Noël. Ils soutiennent que malgré les nombreuses interpellations, cette décision de justice n’est toujours pas suivie d’effet. Des sous-officiers supérieurs et jusqu’aux officiers généraux ont pourtant pu percevoir la somme correspondant à l’alignement en question, martèlent-ils, dénonçant un deux poids deux mesures. « Les sous-officiers subalternes et hommes de troupe n’ont pas bénéficié de ce même traitement », renchérissent-ils. Le 23 février dernier, au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue à Andrefan’Ambohijanahary, ces membres de l’Aam avaient donné un mois aux tenants du régime pour répondre à leurs revendications. Cet ultimatum a échu en fin de semaine dernière. Seul le Sénat leur aurait donné suite. Une rencontre avec les membres du Bureau permanent du Palais de verre d’Anosy a eu lieu en début de semaine dernière. Les militaires et gendarmes soutiennent que les réponses données par les sénateurs n’ont toutefois pas été satisfaisantes. Les membres du bureau permanent du Sénat se seraient bornés à leur donner des conseils sans donner de réponses concrètes. Face à l’entêtement du régime, les membres de l’Aam promettent de durcir leur mouvement. « Nous allons prendre les mesures nécessaires », soutient Jean Solo Randrianasimanana, président de l’Aam. Dans une déclaration, ces anciens militaires et gendarmes rappellent par ailleurs leurs confrères d’armes à venir grossir les rangs. Ils soutiennent également que les militaires n’ont pas été éduqués à « reculer » mais à « avancer ensemble ». Un message destiné aux autorités compétentes.
L.A.

Fil infos

  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface

Editorial

  • Le bon choix !
    A quelques encablures de la date fatidique du 27 mai, il faut mettre le paquet. Le régime IEM doit concentrer tous les efforts pour que le pays ne rate pas le coche. Un tournant décisif pour tous les Malagasy et une étape cruciale pour les tenants du pouvoir ! Tout dépend du choix intime de chacun dans le secret de l'isoloir. Cette fois encore, le verdict des urnes impactera sur l'avenir des 25 millions de Malagasy. En effet, un bon choix dans les urnes comblera le pays de la sérénité et de la prospérité.  

A bout portant

AutoDiff