Publié dans Politique

Tribunal d’Anosy - « Wake up » se mobilise face à des citoyens anesthésiés

Publié le vendredi, 14 avril 2017

« Non à l’impunité », tel pouvait-on notamment lire sur les pancartes que brandissaient les membres du mouvement « Wake up Madagascar » (Wum). Ces derniers se sont mobilisés pour dénoncer les nombreuses violations de l’Etat de droit perpétrées par le régime actuel,

devant le Tribunal d’Anosy. La dernière en date, l’évasion organisée de l’opératrice Claudine Razaimamonjy qui fut dénoncée par le Syndicat des magistrats de Madagascar. A ce sujet justement, les activistes du « Wum » soulignent que personne ne doit être au-dessus de la loi et exigent que la patronne de l’hôtel A&C subisse les peines qu’elle mérite, ainsi que tous ses complices dans cette affaire. Pour ce rendez-vous pacifique, le « Wake up Madagascar » a appelé tous les citoyens ainsi que toutes les forces vives du pays à les rejoindre. La seule ombre au tableau, l’affluence n’était pas encore au rendez vous.  Ils n’étaient que quelques vingtaines à former les rangs des manifestants, entourés de quelques badauds.  Comme à chacune de ses manifestations, le « Wum » semble prêcher devant des citoyens anesthésiés qui ne réagissent plus face à la douleur. Douleur due à la trahison des dirigeants qui manquent sans le moindre scrupule à leurs promesses et enchaînent les dérives en haut lieu : détournement de deniers publics, favoritisme, népotisme, corruption, blanchiment d’argent, violation des lois, etc. 

Stoïcisme

Cette mobilisation du « Wake up » n’est pourtant pas la première. Connu pour ses nombreuses dénonciations, le « Wum » agit également. Quand le délestage était à son summum, ce mouvement citoyen a organisé une manifestation sous forme de ceinture humaine du côté d’Anosy, mais qui fut peu suivie par les citoyens. Idem pour le rassemblement tenu du côté d’Antaninarenina pour s’opposer au festin d’Iavoloha au début de l’année. Même si les consignes et appels à manifestation ne sont pas suffisamment répercutés par les médias, il n’empêche que beaucoup d’internautes « likent » les publications. Si l’on ne comptait que ces « likers », le nombre de manifestants ne se limiterait pas à quelques vingtaines mais des centaines, voire des milliers. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette nonchalance citoyenne à s’exprimer, même de manière pacifique. Soit la culture de la participation citoyenne n’est pas encore très ancrée chez les Malagasy, soit il s’agit d’un pur stoïcisme. Pour sortir de cette somnolence, le peuple malagasy a peut-être encore besoin d’une bonne dose de « caféine » à la sauce Hvm !

Sandra R.

1 Commentaire

  • Posté par TAHINA
    mercredi, 19 avril 2017

    Le RASSEMBLEMENT Citoyen pour la REFONDATION de qualité de la Gouvernance et la stratégie du Développement de Madagascar communique : Nous, enfants de Madagascar, (Raiamandreny, Ray aman-dreny, Tanora, Ankizy, sy ireo Taranaka malagasy mbola ho avy) nous avons le devoir de BIEN apprendre et COMPRENDRE ces 57 années (1960-2017) de DESTRUCTIONS préméditées calculées de Madagascar, de PILLAGE MASSIF des Ressources et des RICHESSES à Madagascar et en même temps l’ECRASEMENT du PEUPLE malagasy la TÊTE et le dos dans ce fossé d’APPAUVRISSEMENT d’insécurités, d’escroqueries, de peur, de diversions, de tromperies, d’EMPOISONNEMENT des ELECTIONS pour une POURRITURE PERMANENTE de nos TOUTES nos Institutions (Présidence de la République, Gouvernement, La Justice, l’Economie, le Système Educatif, la Défense et les forces Armées…)… un système d’AUTO-DESTRUCTION préméditée conçue organisée par TROIS PAYS prétendus et AUTO-proclamés « Communauté Internationale » et en même temps membres permanent du conseil de « Sécurité » des Nations « Unies»… Nous enfants de Madagascar nous avons le DEVOIR BIEN apprendre et comprendre les 5 VERITES suivantes : 1/ Nous sommes dans une Mondialisation financiarisée dangereuse en réalité VIDE de Gouvernance crédible et sans règles réelles et crédibles de DROIT international pour protéger les pays RENDUS vulnérables (Afrique, Madagascar…) RENDUS vulnérables car prévus à être PILLER MASSIVEMENT et le plus RAPIDEMENT possible (le capitalisme devenu sauvage d’une mondialisation sans gouvernance )…des pays rendus vulnérables à APPAUVRIR à outrance , à ECRASER sans considération humaine. Une Mondialisation SAUVAGE devenue financiarisée depuis 1990 pour accélérer la BESTIALITE de la DESTRUCTION SAUVAGE ! (voir sur youtube « Gouvernance mondiale qui s’y colle »). 2/ Les Etats-Unis ont déclaré qu’ils n’acceptent JAMAIS qu’un pays ETRANGER (ou une Communauté Internationale) se mêle de leurs élections aux Etats-Unis Et surtout aux Etats-Unis, il n’y a PAS de CENI (Commission Electorale Nationale « Indépendante ») imposée par une « Communauté internationale » qui décide de la VALIDITE ou NON des élections aux Etats-Unis. PRECISONS : Madagascar n’a JAMAIS placé (par une élection EMPOISONNEE « CENI») au pouvoir aux Etats-Unis un Président des Etats-Unis « Un LIVREUR de LAIT qui n’a PAS fréquenté l’ECOLE » comme Mr Marc Ravalomanana. Derrière Mr Marc Ravalomanana (parti politique TIM) ce sont les Etats-Unis qui veulent continuer à PILLER MASSIVEMENT Madagascar et des anciens ministres de Mr Ravalomanana (TIM) sont exilés aux Etats-Unis en REMERCIEMENT des PILLAGES MASSIFS SAUVAGES réalisés. 3/ Les Autorités Françaises ont également déclaré que la FRANCE Indépendante n’ACCEPTE PAS qu’un pays étranger (ou une prétendue « Communauté Internationale ») influence ou MANIPULE les élections en France. En France (c’est comme aux Etats-Unis) il n’y a PAS ! De CENI (Commission Electorale Nationale « Indépendante ») contrôlée en réalité par des pays étrangers « ou une prétendue Communauté Internationale » pour organiser et décider de la VALIDITE ou NON des élections. PRECISONS que Madagascar n’a JAMAIS imposé à La France une CENI (Commission Electorale Nationale « Indépendante ») ni la présidence de la France par un DJ animateur de Soirée qui a le Bac sans avoir été ELU pendant 5ans à la Place de Sarkozy ou Hollande… Madagascar n’a JAMAIS empoisonné les élections et les Institutions en France par des « CENI/France-Afrique/Franc-maçon/Rotary/MAPAR/ARMADA… ». 4/ Derrière cette fameuse trompeuse expression « Communauté Internationale » il y a TROIS PAYS Les Etats-Unis avec l’Angleterre et la France. TROIS pays qui s’AUTO-proclament « Communauté Internationale » et en même temps « Membres du Conseil de Sécurité de l’ONU » pour IMPOSER aux AUTRES PAYS (Afrique, Madagascar…) ce qu’ils n’appliqueront JAMAIS pour eux-mêmes. Ce sont ces TROIS pays qui en réalité ORGANISENT la DESTRUCTION des pays qu’ils ont rendu vulnérables (Afrique, Madagascar…) par l’EMPOISONNEMENT systématique des élections et des Institutions, le PILLAGE MASSIF des ressources et des richesses, l’APPAURISSEMENT à outrance…). Nous sommes dans une Mondialisation TROMPEUSE, DANGEREUSE financiarisée et VIDE de Gouvernance crédible. 5/ Nous, ENFANTS de Madagascar, c’est à NOUS de ne plus accepter les INGERENCES les ACTES de DESTRUCTION venant des pays étrangers. Si des pays étrangers veulent donner gratuitement de l’argent pour des élections, Ce sera SANS CONTREPARTIE ! C’est à NOUS enfants de Madagascar d’arrêter ces 57 années (1960-2017) de DESTRUCTION de Madagascar et d’ECRASEMENT du peuple Malagasy. C’est à nous Malagasy de MENER une Education Citoyenne de HAUTE QUALITE d’Analyse-Diagnostic de VISION des problématiques des solutions et des régulations pour SAUVER Madagascar et le peuple Malagasy, faire une REFONDATION de qualité de notre Gouvernance et réaliser une véritable STRATEGIE de DEVELOPPEMENT.
    Pr TAHINA Johnson
    Enseignant d’Université : Professeur pluridisciplinaire d’Economie/ de Mondialisation/ de Relations Economiques Internationales/ de Droit et des Institutions/ Gestions et Management/ Systémie et Stratégie de développement.
    Président fondateur de : Madagascar Animation Culturelle Education Citoyenne Refondation et Stratégie du Développement

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina
  • Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »
  • Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes
  • Conjoncture politique - Les Nations Unies appellent au renforcement du dialogue
  • Mahafaly Solonandrasana à la Primature - La gabegie au quotidien !
  • Sortie de crise définitive - Place aux élections
  • Ministère de la Communication - Riana Andriamandavy VII, l'indésirable

Editorial

  • Au boulot !
    Et maintenant, au travail. Sauf quelques rares exceptions, tous les Départements ministériels ont effectué les passations de service nécessaires pour que les nouveaux désignés puissent entrer en fonction. Certes, pour certains cas à problèmes dont on connait les raisons, les syndicats suivis de l'ensemble du Personnel du ministère concerné ne baissèrent pas les bras. En fait, il s'agit pour la plupart des « nouveaux-anciens » patrons ou des redoublants dont la réputation fait honte à l'intégrité et à la crédibilité de la haute charge de l'Etat. Leur présence effective au nouveau Gouvernement viole la teneur de la Décision du 25 mai de la HCC.

A bout portant

AutoDiff