Publié dans Politique

Dossiers Claudine R. - Les plus graves restent à venir

Publié le mardi, 18 avril 2017

La procédure judiciaire engagée contre la conseillère spéciale du Président de la République, Claudine Razaimamonjy ne concerne que deux dossiers sur les 6 déjà entre les mains du Bianco. Les quatre autres, déjà en cours, seraient plus complexes et de loin plus graves que les deux premiers qui, on le sait, ont pourtant déjà conduit au placement sous mandat de dépôt de la concernée. Autant dire que, si le Bianco et la Chaîne pénale anti-corruption maintiennent leur logique, cette proche du couple présidentiel  est loin d’être sortie de l’auberge.

Jusqu’ici en effet, tels qu’ils sont listés par le service de l’administration pénitentiaire, les chefs d’inculpation qui pèsent sur Claudine Razaimamonjy sont les suivants : détournements de deniers publics, complicité de détournements de deniers publics, abus de fonction, recel, favoritisme, complicité de favoritisme et blanchiments de capitaux. On aura remarqué que tout ceci repose sur des faits. Des documents qui circulaient depuis quelques mois déjà sur cette baronne du Hvm font état de cas encore plus aberrants que les susmentionnés. Il s’agirait en effet de marchés publics purement fictifs mais qui auraient  pourtant fait l’objet de décaissement effectif d’argent public de montants colossaux. Il en est ainsi par exemple de la construction d’un pont que les descentes sur terrain n’arrivent pas à situer.

Ou encore des marchés dont les communes bénéficiaires ne sont mentionnées nulle part. L’on ignore quelles auraient pu être les artifices utilisés pour pouvoir attester du « service fait », sésame requis pour pouvoir décaisser la somme, contrepartie de tout marché public. Toujours est-il que, si l’on se réfère au mode opératoire mis en œuvre pour les autres irrégularités déjà débusquées jusqu’ici, les auteurs des malversations ne s’embarrasseraient nullement de la moindre procédure pour se contenter tout simplement de faire pression sur le maire de la Commune ayant bénéficié du virement de la somme convoitée.

Dans tous les cas, c’est sûrement la panique actuellement auprès de ceux qui, moyennant un pourcentage, ont accepté d’être les prête-noms dans de tels marchés fictifs. Leur culpabilité est en effet établie du simple fait de l’absence de service fait. Difficile dans ce cas de faire valoir une quelconque absence de mauvaise foi. Le seul moyen de bénéficier d’une éventuelle circonstance atténuante, si minime soit-elle, est de collaborer avec la Justice en « balançant » le(s) donneur(s) d’ordre.
Hery M.

1 Commentaire

  • Posté par TAHINA
    mercredi, 19 avril 2017

    Le RASSEMBLEMENT Citoyen pour la REFONDATION de qualité de la Gouvernance et la stratégie du Développement de Madagascar communique : Nous, enfants de Madagascar, (Raiamandreny, Ray aman-dreny, Tanora, Ankizy, sy ireo Taranaka malagasy mbola ho avy) nous avons le devoir de BIEN apprendre et COMPRENDRE ces 57 années (1960-2017) de DESTRUCTIONS préméditées calculées de Madagascar, de PILLAGE MASSIF des Ressources et des RICHESSES à Madagascar et en même temps l’ECRASEMENT du PEUPLE malagasy la TÊTE et le DOS dans ce fossé d’APPAUVRISSEMENT sauvage, d’insécurités, d’escroqueries, de peur, de privation de liberté d’expression, de diversions, de tromperies, d’EMPOISONNEMENT des ELECTIONS pour une POURRITURE PERMANENTE de nos TOUTES nos Institutions… Madame Claudine Razaimamonjy n’est qu’une personne prête-nom « personne de PAILLE » c’est LIMPIDE car derrière cette dame se cachent naïvement TROIS personnes qui organisent le DETOURNEMENT MASSIF et QUOTIDIEN d’argent public les abus et recèles de biens sociaux Mr Rajaonarimampianina son Premier Ministre Solonandrasana et Mr Rivo Rakotovao président de leur parti HVM financièrement OCCULTE sans AUCUN contrôle citoyen indépendant du financement. Mr Rajaonarimampianina a lui-même inventé « le projet présidentiel » sans AUCUN contrôle citoyen indépendant du financement, et plus grave encore les passations de marché OCCULTE de gré à gré des marchés aux ETRANGERS sans AUCUN contrôle citoyen indépendant des mouvements financiers… N’oublions jamais que Mr Rajaonarimampianina est devenu Président de la République par une élection EMPOISONNEE par la CENI, le FINANCEMENT voyou OCCULTE sans limitation des dépenses sans AUCUN contrôle citoyen indépendant, les bulletins de vote imprimés à l’étranger et le « matériel » informatique « France-Afrique francmaçon»… LA POURRITURE mais SANS SURPRISE… Et ce sont ENCORE ces BANDES de VOYOUS qui prétendent « organiser » l’élection présidentielle 2018. Dans un contexte de mondialisation VIDE de gouvernance crédible sans règles crédibles de droit international et devenue financiarisée depuis 1990 livrée à un capitalisme SAUVAGE, AUCUN pays au monde, AUCUNE Institution Internationale n’ont pour premier OBJECTIF le DEVELOPPEMENT QUALITATIF et REEL de Madagascar. C’est à NOUS Enfants de Madagascar d’arrêter unilatéralement et définitivement ces 57 Années 1960-2017 d’EMPOISONNEMENT de nos ELECTIONS de POURRITURE SANS SURPRISE de nos INSTITUTIONS, de DESTRUCTION de Madagascar et d’ECRASEMENT dans l’appauvrissement du peuple Malagasy. C’est maintenant à NOUS enfants de Madagascar d’OPERER une véritable REFONDATION de qualité de nos Institutions et de mettre en œuvre une véritable Stratégie de DEVELOPPEMENT de qualité de Madagascar.
    Pr TAHINA Johnson
    Enseignant d’Université : Professeur pluridisciplinaire d’Economie/ de Mondialisation/ de Relations Economiques Internationales/ de Droit et des Institutions/ Gestions et Management/Stratégie de développement.
    Président fondateur de Madagascar Animation Culturelle Education Citoyenne Refondation et Stratégie du Développement

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff