Publié dans Politique

Nivo Ratiarison / Claudine Razaimamonjy - Même cause, effets différents ?

Publié le mardi, 18 avril 2017

Tous les deux sont empêtrés dans des histoires de détournements de deniers publics. Mais Nivo Ratiarison et Claudine Razaimamonjy ne sont pas sur les mêmes barreaux de l’échelle pour les tenants du régime. 

 

Malgré les accusations de détournements de deniers publics qui pèsent contre elle, Claudine Razaimamonjy continue de disposer d’un soutien sans faille du pouvoir actuel. A l’inverse, les dirigeants actuels sont restés relativement discrets dans l’affaire Nivo Ratiarison, accusé lui aussi de détournements de deniers publics… L’ancien directeur de cabinet du ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions a été jugé par la Cour criminelle ordinaire, la semaine dernière et a écopé de 5 ans de travaux forcés et de 80 millions d’ariary d’amende. Une peine qu’il partage avec Simonette Raharimalala, responsable commercial et marketing. Les deux sont accusés d’avoir détourné un montant d’environ 400 millions d’ariary qui devait être versé dans la caisse de l’Office de la radiotélévision malagasy (Ortm) en 2015-2016. Ils sont coupables de détournements de deniers publics et d’abus de fonction, entre autres.  Avant son procès, l’ex-journaliste avait été entendu par les enquêteurs du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) l’an dernier, puis déféré à la Chaîne pénale anti-corruption. Inculpée elle aussi dans des affaires de détournements de deniers publics, d’une valeur de 500 millions d’ariary, Claudine Razaimamonjy est restée intouchable. Cette conseillère du Président de la République Hery Rajaonarimampianina s’est même permise de snober deux convocations du Bianco avant d’être interpellée manu militari il y a deux semaines. Loin de la mise au ban, la richissime propriétaire de l’hôtel A&C est et reste une icône des bleus et personne au sein de la sphère dirigeante ne s’en offusque. Pire, l’Etat ne l’a jamais lâchée, il l’a même protégée. Notamment en permettant l’« évasion » sanitaire de la Dame vers l’île Maurice.  Mais alors, pourquoi ce traitement de faveur ? Y a-t-il un deux poids, deux mesures entre deux personnalités, empêtrées toutes deux dans des affaires de détournements de deniers publics ? Pourquoi respecter le fait que Nivo Ratiarison soit condamné, et refuser que Claudine Razaimamonjy, présumée innocente jusqu’à preuve du contraire, passe par la case « prison » en attendant son procès ?

L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Commune urbaine d’Antananarivo - La gestion de Lalao Ravalomanana à nouveau pointée du doigt
  • Affaire Claudine Razaimamonjy - Un champ de bataille syndicale
  • Promotion immobilière - Des promoteurs véreux salissent le secteur
  • Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona - Des doutes sur la présence physique de Claudine R.
  • Ordre des avocats de Madagascar - Le bâtonnier plaide le respect du « droit de la défense »
  • Effet collatéral de l’affaire Claudine R. - Financements extérieurs sérieusement compromis
  • « America Week » - Inauguration boudée par Mahafaly Olivier et consorts
  • Gendarmerie nationale - Un grand nettoyage inflexible en vue
  • Carrière Gondwana à Ilakaka - D’autres sons de cloche des autorités locales
  • Immixtion dans l’affaire Claudine R. - J.M. Rakotomamonjy gifle le Hvm

La Une

Editorial

  • De la bouderie !
    Lors du vernissage de la semaine du 150e anniversaire des relations entre Madagascar et les Etats-Unis, la cérémonie s’était déroulée en l’absence des autorités gouvernementales. Les membres du Gouvernement malagasy ont décidé de ne pas honorer de leur présence la cérémonie officielle tout en refusant la mise à la disposition, pour la circonstance, du salon d’honneur du ministère des Affaires étrangères. Un couac ! L’ambassadeur des Etats-Unis a dû se livrer à une gymnastique acrobatique pour se débarrasser des questions gênantes des journalistes.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff