Publié dans Politique

Opposition - Ravalomanana sur les traces de Hajo Andrianainarivelo

Publié le mercredi, 03 mai 2017

Le clash du clan Ravalomanana avec le régime Rajaonarimampianina est inévitable comme nous l’avons déjà prédit (cf. La Vérité du 21 avril). L’ancien Président lui-même a déclaré, hier vers la fin de matinée, la rupture définitive de sa formation politique Tiako i Madagasikara (Tim) avec le pouvoir en place.

Un petit conclave avec ses hommes de confiance à son domicile à Faravohitra, Antananarivo, a précédé l’annonce de la nouvelle à la presse. Avec cette déclaration, Marc Ravalomanan emboîte le pas au numéro un du parti « Malagasy Miara – Miainga », Hajo Andrianainarivelo qui fut le premier à ne positionner en tant qu’opposant officiel. Divers points ont été avancés. Mais l’éjection de l’ancien ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Roland Ravatomanga, semble être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. De fait, celui-ci a été démis de ses fonctions alors qu’il participait encore à une réunion de haut niveau avec des bailleurs à Washington. « Ce n’était pas une bonne manière de le mettre à la porte », a regretté le fondateur du parti Tim. L’ancien membre du Gouvernement Solonandrasana versions 1 et 2 (car l’actuel a été deux fois retouché depuis sa création en avril 2016) est vu comme un homme de grande technicité. Au département de l’Eau, il a œuvré pour la construction du plus grand barrage de retenue d’eau destiné à réduire les difficultés endurées par les habitants des zones semi-arides du grand Sud malgache. L’inauguration de cette nouvelle infrastructure est prévue dans deux mois. Mais voilà que son réalisateur est écarté comme un vaurien. « Vous êtes techniquement bon. Mais nous ne pouvons plus faire route ensemble politiquement parlant », a dit le Président Hery Rajaonarimampianina au concerné selon ses dires. C’est clair que l’ancien parti au pouvoir bascule désormais dans le camp de l’opposition. Assez tardive, la décision a taraudé depuis l’avènement du régime bien des esprits qui appréhendent derrière l’équipe dirigeante le tandem Rajaonarimampianina-Ravalomanana. Le chef de file de Faravohitra a toutefois nuancé. Pour lui, il ne sera pas question de critique systématique du pouvoir ou de haine envers une personne. « Ce sont les idées qui divergent », a-t-il précisé.

Manou Razafy

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff