Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Hery Rajaonarimampianina - Pédagogue non, démagogue oui !

Publié le jeudi, 04 mai 2017

Une vaste campagne de communication a été lancée récemment autour du Président Hery Rajaonarimampianina. Une page entière de texte dithyrambique autour du Chef de l’Etat intitulé  « Hery Rajaonarimampianina, le pédagogue incompris » a été inséré à titre d’annonce publicitaire dans les journaux.

Dans ses premières lignes, le texte souligne d’ores et déjà que  « Hery Rajaonarimampianina est un Président pas comme les autres ». Effectivement, la population n’a jamais autant souffert, ne s’est jamais sentie autant trahie que sous ce régime.  « Un Président atypique, controversé. Hery Rajaonarimampianina ne fait pas dans l’ordinaire. Sa pédagogie du pouvoir est souvent incomprise mais il continue son chemin contre vents et marées », peut-on encore lire. Le monde à l’envers, puisqu’un Président doit comprendre son peuple et ses besoins, et non l’inverse. L’on ne peut s’empêcher de remarquer qu’à chaque apparition d’un problème dans le pays, la réaction du Président se fait attendre. Et quand il réagit, ce n’est pas pour rassurer la population  mais pour avancer d’autres promesses encore plus difficiles à tenir, à se lancer dans une démagogie incontrôlable. Faut-il encore rappeler qu’il y eut déjà le long et sempiternel problème du délestage, ou encore la montée en puissance des vindictes populaires que le régime Rajaonarimampianina a eu grand mal à gérer. Un autre point est ressorti de ce  « rendez-vous du Président»: l’alliance avec la Chine tant redoutée et qui est annoncée comme source d’espoir. Une alternative perçue par les analystes comme un moyen de s’écarter des bailleurs de fonds traditionnels à défaut de respect des conditions imposées telles que la bonne gouvernance, le respect des droits de l’Homme, la lutte contre la corruption, entre autres. S’allier avec la Chine signifie s’affranchir de toutes ces exigences perçues davantage par les tenants du régime comme des contraintes plutôt qu’un devoir d’honnêteté et de transparence envers le peuple. 

Opération  de « blanchiment » 

Cette campagne visait, a priori, à blanchir un Président dont l’image est pourtant déjà ternie par ses nombreuses promesses non tenues, ses paroles en l’air, ainsi que ses réalisations se résumant à des petites infrastructures de « Fokontany ». Il va sans dire des multiples violations de la Constitution que le numéro un de l’Exécutif a solennellement promis de respecter lors de sa prestation de serment. Par définition, un pédagogue est une personne qui a les qualités d’un bon enseignant. L’on est tenté de se demander quels bons enseignements les Malagasy pourraient bien tirer de ce quinquennat de Rajaonarimampianina. Le peuple a surtout appris à souffrir un peu plus du délestage, à s’adapter à l’inflation galopante, à s’habituer davantage à l’injustice et à la corruption, et à s’appauvrir un peu plus. Bref, pour bon nombre d’observateurs, Hery Rajaonarimampianina est loin de revêtir l’habit d’un pédagogue et ce n’est d’ailleurs pas pour cela que la majorité des électeurs l’avaient élu aux présidentielles de 2013. En revanche, il excelle dans la démagogie qui est devenue même sa spécialité au fur et à mesure que son mandat s’achève. En attendant la prochaine échéance électorale de 2018, la patience est encore de mise car « le Président continue dans la voie qu’il s’est tracé pour réussir le développement ».

 Sandra R.

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff