Publié dans Politique

Nomination d’ambassadeurs - Couacs de dernière minute ?

Publié le dimanche, 14 mai 2017

Attendue la semaine dernière, la nomination des ambassadeurs n’a pas eu lieu. Repoussée ou annulée ? Telle est la question que se sont posés bon nombre d’observateurs  En marge de la réception organisée par le chef de délégation de l’Union européenne, Antonio Sanchez Benedito-Gaspar en début de semaine dernière à la villa Iranja de Tsarasaotra, dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Europe, la ministre des Affaires étrangères Atallah Béatrice a pourtant annoncé aux journalistes la nomination très prochaine de nouveaux ambassadeurs auprès des pays partenaires de Madagascar. 

Si elle n’a pas mentionné les pays ou organisations hôtes de ces nouveaux ambassadeurs, le numéro « Un » de la diplomatie malagasy est toutefois allé jusqu’à déclarer qu’il fallait voir de près le dernier Conseil des ministres. Malgré cette annonce, les nominations n’ont pas eu lieu. Le communiqué de presse relatant les décisions prises lors du dernier rendez-vous hebdomadaire de l’Exécutif a accouché sur la nomination de nombreux nouveaux hauts employés de l’Etat, parmi lesquels ne figurait aucune nomination d’ambassadeurs. 

Les observateurs ne peuvent que se demander les raisons pour lesquelles ces nominations n’ont pas eu lieu ? Y a-t-il eu des couacs de dernière minute dans la liste des pressentis ambassadeurs ? Cet épisode est en tout cas caractéristique des soubresauts continuels que vit le pays depuis l’accession de Hery Rajaonarimampianina. Après 40 mois passés à Iavoloha, le Président malagasy n’a toujours pas procédé à la nomination d’ambassadeurs, alors que l’imminence de la nomination de ces représentants de l’Etat malagasy a été à  maintes reprises, annoncée. 

Si l’on voit ce que le Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina fait depuis trente-neuf mois qu’il est à la tête du pays, on peut exactement dire qu’il tâtonne, cafouille et se cherche désespérément. C’est comme si le Président de la République était un égaré dans les dédales sinueux de son magistère. Faut-il souligner que les ambassadeurs ont pourtant pour mission de représenter et de défendre les intérêts du pays. Notons donc que Madagascar n’aura pas d’ambassadeur lors de la rencontre qui serait prévue dans la semaine entre le tout nouveau Président de la République française Emmanuel Macron avec les membres du corps diplomatique accrédité en France… Reste à savoir si la nomination des ambassadeurs aura lieu cette semaine ou bien si cela sera de nouveau reportée.

L.A.

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff