Publié dans Politique

Paysage audiovisuel - Lalatiana Rakotondrazafy réclame l’ouverture de « Free Tv »

Publié le dimanche, 14 mai 2017

A un moment où les médias d’obédience proche du pouvoir central ont ouvert leurs portes, des responsables des organes de presse soulèvent la question de leurs médias. Avec insistance, Lalatiana Rakotondrazafy a demandé l’ouverture de sa station de télévision.  « "Free Fm" a six ans. "Free News" aura bientôt un an. Nous avons également besoin de "Free Tv". Nous réclamons son ouverture », a martelé la chroniqueuse politique sur sa propre chaîne de radio « Free Fm », lors de la célébration du sixième anniversaire de cette chaîne de radio privée, samedi dernier au « Kianjan’ny Kanto » à Mahamasina. « Les documents sont entre les mains des responsables », a renchéri cette journaliste de profession devant l’assistance. 

Lalatiana Rakotondrazafy de dénoncer par ailleurs un deux poids deux mesures. Et elle de se demander en effet pourquoi persiste-t-on à ne pas permettre l’ouverture de « Free Tv », alors que bon nombre de nouvelles stations de radio et de télévision ont été autorisées à émettre durant les trois dernières années. Toutes les chaînes de télévision doivent suivre le même chemin, estime-t-elle. La journaliste indique pourtant que la paperasserie administrative et le cahier des charges de la station « Free Tv » sont en règle. « En tant que simples citoyens, nous réclamons son ouverture », martèle Lalatiana Rakotondrazafy. Et elle d’annoncer également le lancement d’une pétition pour demander l’ouverture de « Free Tv ». Une collecte de signatures sera menée au siège de la station de radio « Free Fm » à Antanimena. Lancée en 2011, cette station de radio a fêté ses 6 ans par une célébration au « Kianjan’ny Kanto » à Mahamasina, samedi dernier. La station « Free Fm », aujourd’hui toujours dirigée par Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, s’est ancrée dans le quotidien des Tananariviens et c’est avec eux qu’elle a entendu fêter dignement cet anniversaire.

L.A.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff