Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Kidnapping d’Indo-pakistanais - Yanish Ismael, 91e victime

Publié le lundi, 15 mai 2017

Entre 2010 et 2017, 90 enlèvements de ressortissants français d’origine indo-pakistanaise ont été recensés. L’information avait été révélée notamment par le Collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (Cfoim), au lendemain du kidnapping d’un adolescent du côté d’Andranomena au mois d’avril dernier.

Le fils du propriétaire de l’Eden avait été libéré après une semaine de captivité et les enquêtes avaient alors débouché sur le placement en détention préventive des présumés auteurs ou complices du rapt. En tout cas, en se référant à cette statistique effarante est effrayante, il y a donc eu 13 kidnappings par an, soit presque un par mois, durant les sept dernières années. Yanish Ismael est donc le 91e à être victime de ces enlèvements scrupuleux à Madagascar. Ce fils d’un opérateur économique connu est le troisième à avoir été kidnappé cette année après le directeur général (Dg) de Caromad et le fils du propriétaire d’Eden. Cela fait presque un kidnapping tous les deux mois depuis le début de cette année. Une escalade qui avait fait fortement réagir le Cfoim au mois d’avril dernier, dénonçant que « la ligne rouge a été franchie ».  

En tout cas, la question que se posent bon nombre d’observateurs avertis, est de savoir qui sont les véritables cerveaux de ces opérateurs de kidnapping ? A qui profitent également les milliards de rançons collectés durant ces enlèvements ? A tort ou à raison, certains observateurs dont des membres de la communauté « karàna » dénoncent que certains enlèvements sont le fait de règlements de compte liés à des intérêts commerciaux entre les ressortissants de cette même communauté.  D’autres pensent par ailleurs que ces enlèvements profitent à des ressortissants malagasy. Il ne faut pas oublier que le motif principal de ces enlèvements dans un pays d’une extrême pauvreté est et reste l’argent. D’ailleurs, selon les autorités malgaches, les ravisseurs appartiendraient à des « réseaux bien organisés » dans lesquels figurent des membres des Forces de l’ordre et de hauts responsables civils. A titre d’exemple, suite aux enquêtes menées dans l’affaire du kidnapping du Dg de Caromad, trois gendarmes ont été écroués la semaine dernière. 

Il faut avouer que jusqu’ici, seuls les petits poissons sont interpellés puis croupissent en prison, quand ils ne sont pas abattus comme des bêtes par les Forces de l’ordre… C’est le cas d’un prénommé « Bina », accusé d’être un auteur de kidnapping, et qui est tombé sous les balles de la Police la semaine dernière. Les véritables commanditaires restent impunis. Car il faut remarquer que ceux qui sont tombés dans les filets des Forces de l’ordre n’ont généralement que peu voire pas du tout d’argent sur eux. On se demande où passent donc toutes les rançons? Hier, en marge d’une réunion extraordinaire des ministres concernés par la recrudescence des actes de violence dans la filière « vanille », le Premier ministre (Pm) Solonandrasana Olivier Mahafaly a appelé à la vigilance. Le numéro Un de Mahazoarivo a également indiqué qu’il était de la responsabilité du pouvoir de lutter et de tout faire pour éviter les kidnappings, ainsi que de faire en sorte d’interpeller les membres des réseaux auteurs de ces enlèvements. Certains observateurs suggèrent au chef du Gouvernement de prendre comme base de départ, la liste des responsables impliqués dans les affaires de kidnapping que l’ancien ambassadeur de France à Madagascar François Goldblatt avait remise à l’Exécutif malagasy.  Aucune suite n’a été donnée à cette liste, tout comme la liste des personnalités impliquées dans le trafic illicite de bois de rose que l’ancien Pm de la transition Omer Beriziky, avant de quitter Mahazoarivo, avait remise au Président Hery Rajaonarimampianina…

 

Lalaina Andriamampionona

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff