Publié dans Politique

Jean Max Rakotomamonjy - En Afrique du Sud pour la session ordinaire du Parlement panafricain

Publié le mardi, 16 mai 2017

On a finalement pu apprendre que le président de l’Assemblée nationale malgache Jean Max Rakotomamonjy s’est déplacé en Afrique du Sud pour assister à la session ordinaire du Parlement panafricain (Pap) dont le siège se trouve à Midrand, Johannesbourg.

L’institution panafricaine, connexe de l’Union africaine, tient sa quatrième session ordinaire du 8 au 19 mai de l’année. Créé en 2004, le Pap était initialement basé à Addis-Abeba, Ethiopie, avant son transfert à Midrand en 2007 avec l’appui budgétaire, entre autres, de l’Agence de coopération allemande. Il compte en ce moment environ 250 membres dont des députés et sénateurs désignés par 47 des 54 pays membres de l’Union africaine. Chaque pays se fait représenter par cinq parlementaires dont la désignation revient aux autorités nationales. Seulement les représentants des opposants aux Parlements en font impérativement partie pour refléter la diversité politique des Etats membres.

Impératifs 

La ratification par ces derniers des Mécanismes africains d’évaluation par les pairs (Maep) est un des impératifs catégoriques du fonctionnement du Pap. Ledit mécanisme donne droit aux parlementaires membres de jeter de manière officielle un regard sur le fonctionnement, par exemple, de la démocratie dans un pays et de formuler ainsi d’éventuelles recommandations. Cette façon de travailler a permis en 2008 à une mission parlementaire malgache conduite par Guy Rajemison Rakotomaharo, alors président du Sénat de Madagascar, de superviser le processus électoral au Zimbabwe. Pourtant, notre pays n’a pas encore ratifié à l’époque deux Maep dont celui concernant le secteur éducatif. La suppression des deux Chambres du Parlement, consécutivement due au changement brusque des gouvernants en 2009, a laissé vide la place de Madagascar au sein du Pap jusqu’à l’avènement de la législature issue des législatives organisées en décembre 2013 et en décembre 2015.

Manou Razafy

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff