Publié dans Politique

A Hell-Ville, Nosy Be - Les malfaiteurs se laissent cueillir facilement

Publié le mercredi, 14 juin 2017

Ali Aboudou, maire de la Commune urbaine de Hell-Ville, Nosy Be, où quelque 60 000 visiteurs internationaux passent annuellement, hormis les nationaux en vacances, reste confiant quant à la tranquillité dont bénéficie son territoire. Interview.

 

La Vérité (+) : L’île de Nosy Be est mondialement connue pour les activités touristiques. Comment les choses se passent-elles en ce moment ?

Ali Aboudou (=) : Nosy Be, c’est le tourisme comme vous l’avez dit. On est calme là-bas et ça progresse. Les visiteurs commencent à affluer présentement. Ceci, grâce à l’existence de liaisons aériennes internationales. Trois vols par semaine relient l’île à l’Italie depuis avril. Il y a aussi les vols d’Air Austral desservant le trajet Paris-Nosy Be via La Réunion et les vols directs de Johannesburg, Afrique du Sud.

(+) : Beaucoup de mouvements alors ?

(=) : Justement, j’aimerais remercier le pouvoir central. Les engins du Colas sont déjà en place pour les travaux d’extension de l’aéroport international de Fascène. Cela contribuera à l’arrivée encore plus massive d’avions qui transporteront davantage de visiteurs à l’avenir.

(+) : Qu’en est-il de la sécurité dans ce contexte ?

(=) : On peut dire que le calme y règne en général. Des mesures spécifiques sont prises surtout à Hell-Ville où des caméras de surveillance sont déployées pour renforcer la sécurité des personnes et de leurs biens dans la ville.

(+) : Qu’en est-il précisément de l’efficacité d’une telle mesure ?

(=) : Les dispositifs sont installés en collaboration avec le ministère des Télécommunications, du Développement numériques et des Postes, il y a deux ans. Au total, 28 unités sont disposées à des endroits différents du centre-ville. Les résultats obtenus sont probants. Les cambrioleurs du magasin d’un Indo-pakistanais, vendeur de produits électroménagers, ont pu être identifiés et arrêtés grâce à ces caméras de surveillance. C’est aussi le cas d’un violeur qui a commis son méfait dans l’arrière-plan du lycée. Pourtant, en gros, la population ne connait pas trop l’efficacité de ces équipements. J’estime que ça changera bientôt. Des investigations sur une récente infraction sont en cours. Les présumés auteurs sont déjà plus ou moins connus. Leurs vraies identités devraient être rendu publiques incessamment. L’opportunité de ces matériels sera reconnue une fois que l’affaire sera médiatisée.

(+) : Quel est alors votre défi pour le court terme ?

(=) : L’assainissement de la ville est mis au top de toutes les priorités pour le court terme. Il s’agit du premier site touristique de Madagascar. Ce n’est pas bon si la salubrité n’est pas là. Cela aura des impacts réels sur les activités des habitants qui tirent l’essentiel de leurs revenus grâce aux opportunités stimulées par la venue des touristes.

(+) : Le tourisme à Nosy Be en termes plus économiques ?

(=) : La moyenne annuelle est de 60 000 touristes. Une hausse significative de cet effectif est en perspective. Quelque cinquante touchers de bateaux de croisière sont attendus cette année. Ils ne sont que de passage, certes. Ils laissent toutefois dans leur sillage beaucoup de devises. Le séjour de leurs clients fait travailler les taxis, les sculpteurs, les brodeuses… de Nosy Be. Tout ceci est très important pour l’économie locale.

Recueillis par

 Manou Razafy

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff