Publié dans Politique

Marchés publics - 5 ministères clés pour Claudine Razaimamonjy

Publié le mercredi, 14 juin 2017

Suite au transfert de Claudine Razaimamonjy à la maison centrale d’Antanimora et en attendant d’éventuels rebondissements, l’attention des observateurs est dorénavant davantage focalisée sur les affaires touchant cette proche du Président Hery Rajaonarimampianina. Partiellement satisfait de cette incarcération tardive, le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) a d’emblée réagi en réclamant également la tête des complices de l’opératrice économique. Rappelons à titre d’information que Claudine Razaimamonjy a été placée sous mandat de dépôt le 7 avril dernier suite à son audition au niveau de la Chaîne pénale anti-corruption (Cpac) pour les deux premiers dossiers lui concernant. Le directeur général du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), Jean Louis Andriamifidy avait confirmé dans la foulée que 4 autres affaires lui concernant sont encore en cours de traitement au niveau de la villa La Piscine d’Ambohibao. 

On croit entendre que ces 4 autres dossiers seraient plus complexes et de loin plus graves que les 2 premiers qui ont pourtant déjà conduit au placement sous mandat de dépôt de la concernée. Une autre manière de dire que cette proche du couple présidentiel est loin d’être sortie de l’auberge, si bien sûr le Bianco et la Cpac restent dans leur logique. Pour les deux premiers dossiers qui ont conduit au placement sous mandat de dépôt de la concernée, les chefs d’inculpation sont : détournements de deniers publics, complicité de détournements de deniers publics, abus de fonction, recel, favoritisme, complicité de favoritisme et blanchiments de capitaux.

Chasses gardées 

Des documents qui circulent depuis plusieurs mois sur cette proche du Chef de l’Etat font état de cas encore plus déraisonnables que ceux cités plus haut. Il s’agirait en effet de marchés publics purement fictifs mais qui auraient pourtant fait l’objet de décaissement effectif d’argent public de montants démesurés. Dans ce domaine, certains départements ministériels seraient, selon les mêmes documents, de véritables chasses gardées pour Claudine Razaimamonjy. Le département ministériel de l’Intérieur et de la Décentralisation dirigé par le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, celui de la Santé, celui de l’Education nationale, celui de l’Enseignement technique et celui des Sports feraient ainsi partie des ministères pour lesquels la propriétaire de l’A&C d’Ivato aurait un fort penchant…

Il est difficile de déterminer les artifices utilisés pour pouvoir attester du service fait, lequel est la clé pour pouvoir décaisser la somme, contrepartie de tout marché public. En tout cas, pour les autres irrégularités déjà mises au jour, les auteurs de malversations ne se sont pas embarrassés de la moindre procédure pour se contenter simplement de faire pression sur le  maire de la Commune ayant bénéficié du virement de la somme convoitée, à l’exemple du cas d’Ambohimahamasina qui avait défrayé la chronique l’an dernier. Selon le même mode opératoire cité plus haut, des sociétés-écrans ou des prête-noms sont pour la plupart du temps utilisées dont celles qui reviennent le plus souvent sont Raharimanantsoa Jacqueline et Randriantsara Linah Sylvie... Pour répondre à l’interpellation du Smm, le Bianco sait vers où diriger son regard. L’incarcération de l’opératrice économique est, pour bon nombre d’observateurs, un feu vert donné au Bianco pour la poursuite de la procédure judiciaire. 

Recueillis par A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff