Publié dans Politique

Rajaonarimampianina bat son propre record - 9 voyages à l’extérieur en 6 mois…

Publié le jeudi, 15 juin 2017

Hery Rajaonarimampianina enchaîne les voyages à l’extérieur. Le Président de la République est actuellement en Afrique du Sud pour assister à la Conférence des investisseurs pour Madagascar, à Pretoria, au siège de la Development Bank of Southern Africa (Dbsa).

Le traditionnel Conseil des ministres de cette semaine a été avancé pour permettre au Chef de l’Etat de rallier Pretoria où se déroule cette conférence qui s’inscrit dans la continuité de celle de Paris organisée au mois de décembre 2016 et dont les retombées restent encore attendues jusqu’ici. En tout cas, il s’agit ici du 9e séjour à l’extérieur du numéro Un de l’Etat malagasy en cette année 2017.  Et on n’est qu’au premier semestre. A ce rythme, le locataire d’Iavoloha risque de dépasser son record de voyages à l’extérieur sur une année. La barre des 15 voyages, record établi par le Chef de l’Etat en 2015, pourrait rapidement être rattrapée voire voler en éclats si Hery Rajaonarimampianina poursuit dans sa cadence. Le continent africain a été pour l’heure le plus visité par Hery Rajaonarimampianina.  Pour rappel, dès la fin du mois de janvier, le numéro Un malagasy avait quitté le territoire national pour s’envoler en direction d’Addis- Abeba, la Capitale éthiopienne, où il a assisté au 28e sommet de l’Union africaine.  Quelques semaines plus tard, il a de nouveau quitté la Grande île pour rallier le continent pour assister au sommet extraordinaire de la Sadc au Swaziland où il a notamment pu s’entretenir avec sa majesté Mswati III, roi du Swaziland. Il avait ensuite effectué « une escale » dans le pays avant de rejoindre  Maurice pour y assister aux travaux de la première édition de la Plateforme économique africaine, Aep. Il a également été en Zambie au début de ce mois de juin et a pu à cette occasion rencontrer son homologue zambien, Edgar Lungu.  A la recherche de financements, le numéro Un de l’Etat malagasy était en visite d’Etat en Chine toujours au mois de mars. Une mission officielle au cours de laquelle, il s’est notamment entretenu avec son homologue Chinois Xi Jinping . Un entretien suivi d’une réunion de travail marquée par la signature d’un mémorandum portant sur l’intégration de Madagascar au sein du programme « Ceinture économique de la route de la soie ». Après une légère accalmie durant le mois d’avril, le Président de la République s’est cette fois-ci tourné vers l’Europe.  En effet, sur invitation du Président du Bundestag, le Président de la République s’est envolé vers l’Allemagne fédérale où il a débarqué dans la matinée du 31 mai. En à peine six mois, Hery Rajaonarimampianina  s’est donc rendu en Afrique, en Europe et en Asie. Pour boucler son road trip, il lui reste encore six mois et plus que deux continents à visiter à savoir l’Amérique et l’Océanie.  Des voyages successifs aux frais de la princesse et dont les retombées pour le pays sont sujettes à interrogations jusqu’ici…

Lalaina A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff