Publié dans Politique

Rajaonarimampianina bat son propre record - 9 voyages à l’extérieur en 6 mois…

Publié le jeudi, 15 juin 2017

Hery Rajaonarimampianina enchaîne les voyages à l’extérieur. Le Président de la République est actuellement en Afrique du Sud pour assister à la Conférence des investisseurs pour Madagascar, à Pretoria, au siège de la Development Bank of Southern Africa (Dbsa).

Le traditionnel Conseil des ministres de cette semaine a été avancé pour permettre au Chef de l’Etat de rallier Pretoria où se déroule cette conférence qui s’inscrit dans la continuité de celle de Paris organisée au mois de décembre 2016 et dont les retombées restent encore attendues jusqu’ici. En tout cas, il s’agit ici du 9e séjour à l’extérieur du numéro Un de l’Etat malagasy en cette année 2017.  Et on n’est qu’au premier semestre. A ce rythme, le locataire d’Iavoloha risque de dépasser son record de voyages à l’extérieur sur une année. La barre des 15 voyages, record établi par le Chef de l’Etat en 2015, pourrait rapidement être rattrapée voire voler en éclats si Hery Rajaonarimampianina poursuit dans sa cadence. Le continent africain a été pour l’heure le plus visité par Hery Rajaonarimampianina.  Pour rappel, dès la fin du mois de janvier, le numéro Un malagasy avait quitté le territoire national pour s’envoler en direction d’Addis- Abeba, la Capitale éthiopienne, où il a assisté au 28e sommet de l’Union africaine.  Quelques semaines plus tard, il a de nouveau quitté la Grande île pour rallier le continent pour assister au sommet extraordinaire de la Sadc au Swaziland où il a notamment pu s’entretenir avec sa majesté Mswati III, roi du Swaziland. Il avait ensuite effectué « une escale » dans le pays avant de rejoindre  Maurice pour y assister aux travaux de la première édition de la Plateforme économique africaine, Aep. Il a également été en Zambie au début de ce mois de juin et a pu à cette occasion rencontrer son homologue zambien, Edgar Lungu.  A la recherche de financements, le numéro Un de l’Etat malagasy était en visite d’Etat en Chine toujours au mois de mars. Une mission officielle au cours de laquelle, il s’est notamment entretenu avec son homologue Chinois Xi Jinping . Un entretien suivi d’une réunion de travail marquée par la signature d’un mémorandum portant sur l’intégration de Madagascar au sein du programme « Ceinture économique de la route de la soie ». Après une légère accalmie durant le mois d’avril, le Président de la République s’est cette fois-ci tourné vers l’Europe.  En effet, sur invitation du Président du Bundestag, le Président de la République s’est envolé vers l’Allemagne fédérale où il a débarqué dans la matinée du 31 mai. En à peine six mois, Hery Rajaonarimampianina  s’est donc rendu en Afrique, en Europe et en Asie. Pour boucler son road trip, il lui reste encore six mois et plus que deux continents à visiter à savoir l’Amérique et l’Océanie.  Des voyages successifs aux frais de la princesse et dont les retombées pour le pays sont sujettes à interrogations jusqu’ici…

Lalaina A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff