Publié dans Politique

Claudine R. placée à Manjakandriana - Un flagrant traitement de faveur

Publié le jeudi, 15 juin 2017

C’est officiel ! Claudine Razaimamonjy a été transférée à la prison de Manjakandriana. Bien que les bruits de cet éventuel transfert couraient déjà depuis son incarcération lundi, l’opération n’a finalement été effectuée qu’hier après – midi vers 14h. L’information a été confirmée par une source au niveau de l’administration pénitentiaire.

Notons que l’établissement pénitentiaire de Manjakandriana est destiné à l’incarcération des femmes. La milliardaire n’aura donc fait qu’une « escale » à la maison centrale d’Antanimora où elle n’est restée que  72 heures. Selon une autre source à Antanimora, la décision de ce transfert a été prise par le ministère de la Justice. Des raisons de sécurité  sont avancées comme motif de ce transfert. Pourtant, d’après toujours notre source, seules les détenues ayant fait l’objet d’une condamnation peuvent franchir les portes de cette prison. Une fois de plus, ce déplacement à Manjakandriana démontre un flagrant traitement de faveur pour la dame Hvm. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle fait l’objet d’un tel traitement.
Privilèges
Malgré les opérations de communication du régime, la propriétaire d’A&C est loin d’être mise sur le même pied d’égalité que les autres prévenus. A commencer par son escapade à l’île Maurice qui fut maquillée en évacuation sanitaire puisque la dame n’est restée à la Clinique Fortis Darné que quelques jours. Elle a profité de deux semaines de liberté avant de revenir au pays pour être ré – hospitalisée. Toujours dans ce registre de traitement privilégié, l’on ne peut omettre de  rappeler la conférence de presse nocturne donnée par le ministre de la Justice, Charles Andriamiseza à Faravohitra le 5 avril dernier, alors que Claudine Razaimamonjy était gardée à vue par le Bianco à Ambohibao, deux jours après son interpellation devant le Palais des sports de Mahamasina. L’intervention tardive du numéro un de Faravohitra (à 22h30 du soir) portait uniquement sur l’affaire Claudine Razaimamonjy. Le Garde des Sceaux avait alors crié à la détention arbitraire en pointant du doigt une violation du droit de la défense. Il avait également souligné que le délai de 48h de garde à vue avait expiré et est allé jusqu’à exiger la libération de la milliardaire. Ce qui a été démentie par le Bianco qui a soutenu qu’au terme d’une première garde à vue, la conseillère spéciale d’Iavoloha a de nouveau été interrogée pour un 2nd dossier.
Bref, continuer d’affirmer que le cas Claudine Razaimamonjy est un cas comme les autres relève tout simplement du canular. Reste à voir si ce favoritisme continuera dans le traitement du dossier jusqu’à la tenue du procès !
S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff