Publié dans Politique

Claudine Razaimamonjy - A faire taire impérativement

Publié le vendredi, 16 juin 2017

Sans plus aucune retenue. Le régime en place use et abuse de tous les moyens à sa disposition afin d’améliorer autant que faire se peut les conditions carcérales de Claudine Razaimamonjy. L’objectif de cette gymnastique n’est autre que d’éviter coûte que coûte que cette femme d’affaires ne soit exaspérée par son incarcération et se mette à dévoiler certaines vérités compromettantes, non seulement pour  certaines personnalités au  pouvoir mais également pour le régime tout entier.

Autrement dit, il s’agit  en fait de la faire taire  impérativement. Selon certaines indiscrétions en effet, la patronne de l’hôtel A&C Ivato aurait menacé de se livrer à un déballage si jamais elle met un seul pied à la prison d’Antanimora. Une menace lancée à l’endroit de ceux qui s’aviseraient à la laisser à son triste sort. Et visiblement, c’est ce qui a contraint les autorités à tout faire pour essayer de lui éviter d’être derrière les barreaux. Il en a été ainsi, d’abord, de son maintien  à l’hôpital Hjra sans même passer par l’avis du médecin chef de la prison comme il se doit, ensuite de son évacuation sanitaire à l’île Maurice en total irrespect des procédures requises en la matière, puis de sa réadmission au même hôpital Hjra sitôt son retour au pays, et enfin de ce transfert à la prison de Manjakandriana pour de soi-disant « raisons de sécurité ».On se demande cependant jusqu’à quand les protecteurs de l’ancienne pensionnaire de la chambre 126 de l’Hjra pourront lui assurer les traitements de faveur dont elle a bénéficié jusqu’ici. Car à ce qu’on sache, non seulement la procédure qui a valu à cette baronne du régime d’être placée sous mandat dépôt est encore loin de connaître son épilogue, mais il se trouve également que pas moins de quatre affaires la concernant sont encore en instance auprès du Bianco. Des affaires qui, d’après les éléments d’information qui ont filtré, sont plus graves, et de très loin, par rapport aux deux premières déjà en cours et qui pourront donc lui valoir une prolongation de sa détention préventive. Tout ceci pour dire que la milliardaire est loin d’être sortie de l’auberge et que ceux qui la protègent doivent donc faire preuve d’imagination  -  et d’endurance  -  pour continuer à lui éviter de connaître ce que vit tout détenu de droit commun à Madagascar. Beaucoup s’interrogent sur les « raisons de sécurité » ayant motivé le transfert à la prison de Manjakandriana  de Claudine Razaimamonjy? Craint-on que, quelque part, certains seraient tentés par la solution de facilité consistant à la faire taire …définitivement ?
Hery M.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff