Publié dans Politique

Ministère de la Santé publique - De grosses magouilles sous forme de dépenses injustifiées

Publié le dimanche, 18 juin 2017

Le ministère de la Santé publique (Minsan) est un des départements qui ont besoin d’un électrochoc. Gangrenée par trop de magouilles, son administration est parmi les moins performantes et efficientes alors que le régime ambitionne de faire du sort des plus démunis et des plus vulnérables une de ses priorités absolues.

A preuve, les récentes invectives de la conférence épiscopale des évêques de Madagascar qui ont  vertement fustigé, entre autres, le secteur de la santé publique. L’incident survenu à Toliara la semaine dernière est un énième fait traduisant les pratiques irresponsables qui règnent au sein de ce département ministériel. Un document qui rend compte du procès-verbal établi le  16 mars dernier à l’issue de la restitution de l’audit des programmes financés par la Global alliance for vaccines and immunization (Gavi) est hautement révélateur à ce propos.
Incohérences
Ce sont des initiatives destinées à renforcer le système de santé (Rss) et de vaccination conformément au Plan de développement du secteur santé (Pdss) en référence au Plan national de développement (Pnd) dont le régime Rajaonarimampianina n’a de cesse de se vanter. Ladite restitution à laquelle les représentants des partenaires dont la Banque mondiale, l’Union européenne, la Coopération française, outre l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et ses partenaires habituels, a eu lieu à Befelatanana du 28 février au 16 mars. De son côté, la partie gouvernementale est conduite par le directeur de cabinet du ministre Mamy Lalatiana Andriamanarivo. Il en découle alors un bilan consternant. Seulement 1 % des activités est suffisamment justifié si le total des taux des dépenses injustifiées et inéligibles dépasse les 70 %. Beaucoup d’irrégularités et d’incohérences ainsi que de défaillances dans la tenue de la comptabilité, du contrôle et de l’archivage des pièces justificatives ont aussi été soulevées.
« Ami du ministre »
De même, les résultats de l’audit pour l’appui au Rss présentent des éléments accusateurs à l’encontre des hauts responsables ministériels. Par exemple, près de 31 % des audits sont invalidés et des pièces falsifiées ont été utilisées. Partant, 25 % des montants des activités sont suffisamment justifiés alors que 71 % des montants des factures sont insuffisamment justifiés, et ce, sans citer les autres détails encore plus ahurissants. L’un des moments de la plus grande surprise, en parcourant rapidement le procès-verbal, est venu à la lecture du passage indiquant l’existence du double paiement des factures des 50 motos pour un même fournisseur clairement dit « ami du ministre ». La plupart desdites motos sont non livrées aux centres de santé de base bénéficiaires et non achetées carrément. L’énumération des recommandations termine le procès-verbal.
Gaspillage
Que Dieu nous pardonne si des pauvres sont morts parce que ces structures sanitaires peinent à fonctionner correctement ! Des évaluateurs internationaux ont déjà souligné que le taux d’exécution budgétaire du Minsan a depuis des années oscillé autour de 30 à 40 %. En d’autres mots, les 60 à 70 % des appuis budgétaires provenant de l’extérieur, qu’il s’agisse de dons ou de prêts, sont comme de l’argent jeté par la fenêtre.
Le Minsan a fait beaucoup parler de lui ces temps-ci. Tant d’incidents majeurs qui dénotent la mauvaise gouvernance en son sein ont tendance à se répéter. Le gaspillage à travers la multiplication des voyages internationaux, inutiles pour la plupart (cf. La Vérité du 27 mai), est monnaie courante. Il sied de souligner que l’effectivité de la Couverture en santé universelle (Csu) profitera à l’ensemble de la population malgache.
Enrichissement illicite
Les partenaires sont prêts à l’appuyer. Mais la récurrence des magouilles qui grippent la gestion financière du Minsan peut les inviter à faire machine arrière. En effet, les bailleurs sont en bon droit d’exiger le remboursement intégral des dépenses injustifiées et inéligibles avant de décider l’attribution de prochaines aides. Laisser taire les magouilles revient donc à dire légitimer l’enrichissement illicite d’une minorité aux dépens de tous les Malgaches. Par ailleurs, les marchés publics pour le compte de ce département figurent parmi les cibles des agissements de la plus célèbre femme malgache Claudine Razaimamonjy dans le viseur du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Cet aspect doit aussi interpeller l’Inspection générale d’Etat, un service réputé pour la rigueur de ses investigations. Ce sont des concours financiers venant de l’extérieur au nom du peuple malgache qu’il s’agit.
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Syndicats magistrats - greffiers - Grève générale et illimitée décrétée
  • Retouche de la Constitution - Une mission du futur président élu selon Camille Vital
  • Corruption et abus de fonction à Morondava - Un officier supérieur et un élu dans le viseur de la justice
  • Conjoncture socio–économique - Le régime se limite aux promesses trimestrielles
  • Expulsion de l'île Juan de Nova - Plainte des pêcheurs malagasy contre la marine française
  • Conjoncture politique - Qui veut éliminer « Neny » Lalao Ravalomanana ?
  • Jean Omer Beriziky - Le Président Rajaonarimampianina, source de la déstabilisation
  • 72e sommet des Nations unies - Ultime test de patriotisme pour Hery Rajaonarimampianina
  • Constitution de la IVe République - Les violations flagrantes du régime…
  • Président Hery Rajaonarimampianina - Un soudain sursaut de réveil pour les archives

La Une

Editorial

  • Incendiaire
    Un puissant séisme politique secoue le Togo et menace sérieusement la dynastie Gnassingbé.  L’opposition togolaise conteste, de la manière la plus énergique et déterminée, l’acharnement des Gnassingbé à s’incruster au pouvoir. A l’issue d’un coup d’Etat en 1967 au Togo, un petit Etat d’Afrique occidentale, sur le Golfe de la Guinée, le Lieutenant Colonel Etienne Gnassingbé Eyadema monta au pouvoir. Il y resta jusqu’à sa mort en 2005, soit, 38 ans de règne sans partage. Son fils Faure Gnassingbé, avec la complicité de l’Armée, lui succéda. « Réélu », successivement en 2010 et 2015, il compte rééditer le schéma classique, comme une lettre à la poste, en 2020. Seulement voilà, l’opposition monta au créneau et décida de lui barrer la route.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff