Publié dans Politique

Hvm–Présidentielle 2018 - L’abus des prérogatives de puissance publique se profile à l’horizon

Publié le dimanche, 18 juin 2017

« Le parti blanc et bleu est un parti fort », ce fut en ces termes que le ministre auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage, Rivo Rakotovao a décrit le parti présidentiel dans un discours à l’occasion du congrès régional du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara» à Toliara, depuis la fin de la semaine.

A entendre le président national du Hvm, le fait d’avoir rempli la salle du gymnase de Toliara suffit à affirmer la « force » du parti au pouvoir. « Quel autre parti malgache est capable de faire comme nous ? », a scandé ce membre du Gouvernement, comme une provocation aux adversaires de la formation politique. Pourtant, d’aucuns n’ignorent qu’à chaque rassemblement du Hvm, les rumeurs sur lesquelles le transport de personnes depuis les autres régions moyennant des modiques « indemnités » est devenue une pratique courante chez les politiciens en cravate bleue. En outre, le chef de file du Hvm a encouragé ses compagnons de lutte à multiplier les actions sociales en vue de la prochaine échéance électorale de 2018. « Notre raison d’être est de faire élire notre candidat pour 2018. Ainsi, je vous encourage à ne pas lésiner sur les actions sociales », a martelé Rivo Rakotovao. Une déclaration qui semble inciter sans détour à une forme d’abus des prérogatives de puissance publique qui se profile d’ores et déjà à l’horizon. D’ailleurs, selon les informations, le Conseil des ministres se tiendra à Toliara cette semaine. Un amalgame entre les affaires de parti et celles du Gouvernement. Pour sa part, le sénateur et ancien Premier ministre Kolo Roger a rappelé que le Hvm a raflé les élections sénatoriales, ainsi que la majorité des voix lors des élections communales qui se sont tenues à Toliara. L’on ne peut pourtant s’empêcher de rappeler les nombreuses contestations à l’encontre des candidats du parti présidentiel lors de ces communales. 

S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff