Publié dans Politique

Détournement à Antsirabe - Le maire et consorts sommés de payer 678 millions d’ariary à l’Etat

Publié le jeudi, 13 juillet 2017

L’argent a une vertu enivrante. Le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, par l’arrêté numéro 5308/2017-Mfb/Sg/Dgb/4365 du 9 mars 2017, a sommé trois hauts responsables municipaux d’Antsirabe de payer à l’Etat au profit de la Commune urbaine éponyme la somme de 677 759 325,11 ariary. Ce montant représente la valeur des recettes non versées au trésorier municipal de la ville, selon l’article 1 de l’arrêté ministériel.

Le commandement  de payer fait suite au  rapport numéro 09-Mfb/Sg/Dgt/Dbifa.Cf du 24 novembre relatif à un cas de détournement de recettes de ladite Commune urbaine. En effet, Noëline Ravololonirina, ancien régisseur de la Commune urbaine avec le maire Paul Andriamasitera Razanakolona sont conjointement sommés de restituer à l’Etat 431 177 460,40 ariary. De même, le troisième adjoint au maire Lucien Randrianambinina est ordonné à verser 54 310 343,00 ariary. Avec le maire, celui-ci est aussi tenu de rendre 192 271 521,71 ariary.
Mesure suspensive
Une copie de l’arrêté est adressée à tous les échelons du pouvoir depuis le secrétariat général de la Présidence jusqu’aux principaux concernés eux-mêmes en passant par le ministère de la Justice. En effet, le règlement de l’affaire est confié à la Justice malgache. Mais d’aucuns sont étonnés du non-avancement du dossier jusqu’ici. L’on soupçonne ainsi que l’on ourdirait quelque part un plan pour faire échouer la démarche engagée par l’Etat. L’investigation diligentée par la direction de la Brigade d’investigation financière et de l’audit (Dbifa) auprès de la Direction générale du trésor public, un service opérationnel depuis 1963, accule l’équipe dirigeante de l’administration de la capitale du Vankinankaratra. Elle a été à l’origine de la mesure suspensive prise par les conseillers municipaux à l’encontre du maire Paul Razanakolona. L’épisode a défrayé la chronique en janvier, février et mars.
Couperet
La cible, de plus en plus mouvante depuis sa mise en accusation, a réussi à éviter toute sanction définitive. Mieux, elle a su monter des astuces à même de la mettre à l’abri du couperet. Par exemple, sur sa proposition, une discussion directe avec le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, qui est aussi patron de la Décentralisation à Madagascar, a eu au palais de Mahazoarivo dans la journée du
7 avril pour désamorcer à temps un projet macabre ayant visé certains maires des grandes villes hors Hvm. La création en 2016 de l’Association des grandes villes de Madagascar (Agvm) va dans le sens de la stratégie protective. Cette entité d’un dynamisme enviable sous l’impulsion de son président, le maire en exercice d’Antsirabe, a organisé, du 8 au 9 juin à Antananarivo, un atelier de renforcement des capacités des Communes autour de l’autonomie financière à travers la fiscalité locale et les enjeux du développement des villes.
Mauvaise foi
L’occasion était pour Paul Razanakolona de cracher son venin sur le trésorier municipal d’Antsirabe qui lui a causé tant de maux, à
en croire ses dires. « Je demande son éviction (ndlr : le trésorier municipal) car c’est à cause de lui que je suis obligé de passer outre la loi des fois », a-t-il lancé. Selon le maire, cette personne, qui possède trois maisons dans la ville d’eaux, a même osé refuser de suivre les consignes du Premier ministre. Le magistrat de la ville a accusé le fonctionnaire de l’Etat d’insubordination et de mauvaise foi. « Je lui ai dit qu’il est mon employé et, de ce fait, il n’a pas le pouvoir d’entreprendre un contrôle financier sur mes actions. Plus tard, il a fait venir des éléments de la Brigade d’investigation financière », a regretté le maire incriminé qui a énergiquement dénoncé « le méfait du corporatisme sur le processus de développement à Madagascar ».
Tendance croissante
Une nouvelle dispute autour d’un fonds d’environ 3 milliards d’ariary destiné à la construction d’un gymnase couvert éclate en ce moment même. Placé au trésor d’Antsirabe, il reste inaccessible à l’équipe du maire pour l’heure. De fait, lors des journées portes ouvertes des organes de contrôle des finances publiques, du 15 au 16 juin au Carlton Anosy, Antananarivo, la Dbifa a bien souligné que les quelque 167 contrôles annuels réalisés par ses 29 agents portent sur la vérification des recettes et des décaissements du secteur public.
Les malversations financières signalées étaient de 304 millions d’ariary en 2014, 753 millions d’ariary en 2015 et de 1,680 milliard d’ariary en 2016. Une tendance croissante a été alors observée depuis l’avènement du régime Rajaonarimampianina.
Manou Razafy

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Baccalauréat 2017 - Fuite de sujets impossible
  • Détournement de deniers publics - Claudine Razaimamonjy aperçue en ville
  • Meurtre du jeune Golo Achimo à Nosy Be - Un inspecteur de police accusé de complicité
  • Circulation - Hécatombes sur les routes nationales
  • André Rasolo - La dérive dictatoriale du régime dénoncée
  • Groupe des Experts Nationaux - Madagascar sur « une poudrière »
  • Marc Ravalomanana à Mandritsara - Visite sous haute surveillance policière
  • Presse internationale - La piètre image du régime Rajaonarimampianina
  • Palais de Mahazoarivo - Qu'est-ce qu'il s'y passait ?
  • Colonel Coutiti Assolant - Devenu un farouche partisan du Hvm

Editorial

  • Bérézina scolaire
        C’est la déroute ! L’année scolaire se termine par des résultats plus que catastrophiques. Les taux des admis aux examens officiels relevant du ministère de l’Education nationale (Men), à savoir le Cepe et le Bepc, descendent tous au-dessous de la barre des 50 %, et même en dessous des 20 à 10 % pour certains cas.  

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff