Publié dans Politique

Insécurité - Un ancien ministre assassiné à son domicile

Publié le lundi, 31 juillet 2017

Hier, l'ancien ministre Tsiandopy Jacky Mahafaly a été retrouvé sans vie sur son lit. La thèse d'une mort naturelle est écartée par les enquêteurs qui vont dans le sens d'un assassinat.

« Une mort suspecte ». C'est la première conclusion des éléments de section de recherches criminelles de la gendarmerie nationale qui ont effectué une descente sur place.  Tsiandopy Jacky Mahafaly, inspecteur d'Etat et ancien ministre de la Fonction publique a été retrouvé mort dans son lit.  Ce serait un proche  du défunt qui aurait fait cette découverte macabre, dans cette résidence située à Andavadopy, à Ivato en « bout de piste », et aurait appelé les forces de l'ordre vers 8h du matin.
Les causes de la mort ne sont pas pour l'heure connues. La piste criminelle est évoquée dans les bruits qui ont circulé hier. Lesquelles informations indiquent également que le défunt aurait été retrouvé les bras et les pieds attachés, dans son domicile. On susurre aussi que l'homme parait avoir subi des violences. Des informations que n'ont pour l'heure ni confirmé, ni infirmé les limiers de la gendarmerie nationale qui évoquent la piste criminelle.
«Les premières constatations laissent penser qu'il ne s'agit pas d'une mort naturelle, mais d'une mort suspecte. L'enquête doit être menée pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire », indique le Colonel Zafisambatra Ravoavy. L'homme était d'une part en bonne santé et d'autre part un désordre a été aperçu dans la chambre. « Un désordre volontaire ou dû aux circonstances. Les enquêtes détermineront ce qu'il s'est passé », soutient le Colonel Zafisambatra Ravoavy.
Meurtre maquillé en cambriolage ?
Le moment exact auquel est survenu le décès n'est également pas précisé. L'ancien ministre de la Fonction publique a encore eu une conversation téléphonique avec un de ses proches dimanche à 22 heures, selon les indiscrétions. Notons que l'inspecteur d'Etat Tsiandopy Jacky Mahafaly aurait été seul dans son domicile au moment des faits. Sa femme serait dans le nord du pays.
D'après les informations, aucun bruit suspect n'a alerté les gardiens et les riverains durant la nuit du décès. Aucune trace d'effraction n'a également été visible sur place, selon des précisions, ce qui laisse penser que les présumés auteurs du meurtre connaissaient donc bien l'endroit. A priori, il y aurait eu des vols à l'intérieur de la résidence.
S'agit-il d'un cambriolage qui a mal tourné ou d'un meurtre maquillé en cambriolage ? Une enquête a été ouverte, le dossier a été confié à la brigade de la gendarmerie nationale d'Ambohidratrimo et à la section de recherches criminelles. D'après les informations recueillies, Tsiandopy Jacky Mahafaly a été emmené à l'hôpital d'Andohatapenaka pour son autopsie. Natif de Belambo, District de Vohémar, Région Sava, Tsiandopy Jacky était un ancien ministre de la Fonction publique et des lois sociales sous le régime de Marc Ravalomanana. Ex membre du bureau politique du Tim, il avait également été sénateur.  Tsiandopy Jacky était également connu pour avoir été durant son vécu, président du Syndicat des inspecteurs d'Etat de Madagascar. Cette mort, en tout cas, provoque bien des émois dans le microcosme politique malgache. C'est le deuxième haut responsable au niveau du Tim à décéder dans des circonstances floues, après Mamy Rakotoarivelo en fin de la semaine dernière. 
Recueillis par L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff