Publié dans Politique

Conseil du fampihavanana malagasy - De très grosses pointures dans la course

Publié le jeudi, 03 août 2017

Hier et aujourd’hui, les chaines publiques rendent compte de la liste des 524 candidats dont les dossiers sont déclarés recevables pour les 22 des 33 postes proposés au sein du futur Conseil du fampihavanana malagasy (Cfm). De très grosses pointures de la vie sociopolitique du pays sont dans la course si nous ne citons que les professeurs des universités comme Régis Eugène Mangalaza et Lala Rarivomanantsoa.

 

Ce sont autant de figures bien connues de la formation philosophique à Madagascar et sous d’autres cieux. Certes, la problématique de la réconciliation nationale attire l’attention des enseignants-chercheurs comme le politologue André Rasolo de l’université d’Antananarivo et le professeur (océanographe basé à Toliara) Edouard Mara qui, de plus, était déjà membre du Filankevitry ny fampihavanana malagasy (Ffm), prédécesseur du Cfm. Dans l’ensemble, beaucoup de noms d’anciens hauts responsables étatiques sont entendus. Des ministres, parlementaires, chefs de région… sous des régimes successifs ont manifesté leur intérêt. Les officiers généraux et supérieurs, encore en exercice et retraités, ne sont pas non plus en reste. C’est le cas, par exemple, des Généraux Ndranto Rabarisoa (patron du Conseil militaire pour la défense nationale), René Ramarozatovo (directeur général du Bureau indépendant anti-corruption sous Marc Ravalomanana), Jules Mamizara et Noël Rakotondrasana (ministre de la Défense nationale sous la transition).

Enquête de moralité

Le milieu ecclésiastique se fait également représenter par ses porte-fanions comme le pasteur Paul Ramino. Il en est de même de la profession journalistique. Des noms familiers comme Jean-Aimé Rambeloson, Nary Ravonjy, Oliva Razaka, Gassar Affick… sont cités dans la liste. Mais certains membres du défunt Ffm à l’instar du collègue journaliste Alphonse Maka et de l’historien Daniel Raherisoanjato ne veulent pas lâcher prise. Bien d’autres profils intéressants comme des administrateurs-civils font aussi leur apparition. Tous ces candidats sont désormais soumis à une enquête de moralité en profondeur à laquelle tous les citoyens de bonne foi sont appelés à contribuer via des plateformes numériques créées à cet effet. Les candidats qui réussiront la première étape défileront un à un devant les neuf membres du Comité national de sélection présidé par le professeur Emmanuel Djacoba Tehindrazanarivelo (théologien). La balle est donc tombée dans notre jardin qu’il faut cultiver, selon Charles de Montesquieu dans son roman épistolaire « Lettres persanes ». Curieusement, les actuels hauts responsables s’abstiennent de prendre part à l’aventure de 5 ans, durée prévue du mandat du Cfm, contre leurs douillets fauteuils.

Manou Razafy

1 Commentaire

  • Posté par paua
    lundi, 07 août 2017

    témoignage sur un marabout serieux
    Bonjour le BENIN étant reconnus comme le pays du vodoun très puissant; il est un GRAND MARABOUT .
    voici ses contacte Téléphone; +229 94667997 whatsapp +229 62532338
    Avez-vous un problème de mariage?
    Avez-vous des problèmes avec la justice?
    Avez-vous des problèmes avec votre patron?
    Vous vous sentez menacer par votre entourage?
    Vous gaspillez de l'argent sans faire de réalisation?
    Vous avez des problèmes pour accoucher?
    Vous avez des problèmes pour être enceinte?
    Vous vous posez des questions sur les fausses couches?
    Vous voudriez connaitre votre avenir?
    Vous ne satisfassiez pas votre conjointe….
    Voudriez-vous que la chance vous sourire aux jeux et au boulot ?
    Votre patron vient de vous renvoyez du boulot…
    Votre copain (e ) vient de vous quittez.
    Vous ne vous sentez pas aimez pas les autres ?
    Vous cherchez un bon boulot..
    Une seule adresse : Veuillez le contacter +229 94667997 ou whatsapp +229 62532338 par email: bokononamandji@gmail.com
    https://www.facebook.com/Bokonon-amandji-1514174532207865/

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff