Publié dans Politique

Déplacement extérieur de Mahafaly - La délégation familiale à bord d'un jet privé aux frais de l'Etat

Publié le jeudi, 17 août 2017

Le tollé général causé par l'intégration des enfants de Mahafaly Olivier Solonandrasana dans la liste officielle en déplacement en Afrique du Sud n'a pas eu l'effet escompté. En effet, les dix membres inscrits sur la liste envoyée au ministre des Affaires étrangères malagasy ont quitté sans encombre le pays hier à bord d'un avion privé de la compagnie «  Madagascar Airways » à destination de Rwanda ensuite l'Afrique du sud. Parmi les passagers de ce vol privé, les trois enfants de Mahafaly Solonandrasana Olivier. Un déplacement de la famille du Premier ministre qui certainement est pris en charge par les contribuables malagasy à travers l'Etat.

Et ce contrairement au communiqué de la Primature qui mentionne que «  les enfants du Premier ministre qui accompagneront le couple à cette occasion ne sont pas pris en charge par l'Administration ». Le fait de voyager dans cet avion privé loué par l'Etat est déjà un privilège accordé à des personnes qui n'ont aucune responsabilité dans l'Administration. Si ce n'est pas du népotisme, Dieu que ça lui ressemble. La suite du communiqué de la Primature ne fait qu'empirer la situation déjà compliquée de Mahafaly Olivier. Il a été mentionné qu'il s'agit « d'une simple formalité pour assurer la sécurité des membres de la délégation ». Ainsi, une fois arrivés sur place, soit au Rwanda ou en Afrique du sud, ces enfants du Premier ministre de Madagascar, bénéficieront le traitement pourvu aux membres de toutes les délégations des pays participants à cette réunion au sommet des chefs d'Etat de la Sadc. D'autant plus que la lettre envoyée par le Premier ministre au ministre des Affaires étrangères  donne ordre à ce dernier d'aviser les autorités sud-africaines de la composition de sa délégation. Les responsables de l'Afrique du sud rient certainement sous cape en voyant la qualité des membres de la délégation malagasy. Quatre, ou plutôt trois, des personnes citées sur cette liste n'ont en effet rien à faire que du tourisme et du shopping au pays de Mandela.
Cette affaire n'est pas sans rappeler le voyage à bord d'un jet gouvernemental de Manuel Valls, Premier ministre français, pour assister à la finale de la ligue des champions de football en 2015.Manuel Valls avait été accompagné par ses deux enfants. Un aller retour Poitiers - Berlin qui avait provoqué un déchaînement de critiques contre l'ancien Premier ministre français. La presse française avait à l'époque indiquée que le voyage aurait coûté plus de 14 000 euros dont une partie payée par le parti socialiste et l'autre par les contribuables. Devant l'ampleur de la polémique entraînée par cette virée très controversée à Berlin, l'ex- numéro deux du pouvoir Hollande s'était senti obligé de présenter ses excuses à ses compatriotes, après avoir annoncé qu'il rembourserait personnellement le voyage et qu'il « ne le referait pas »…
Un exercice que Mahafaly Olivier ne fera jamais. A preuve, au lieu de donner une explication compréhensible sur ce déplacement extérieur, la Primature se ridiculise à travers un communiqué qui fait rire plus d'un.
R. Michel - Lalaina A

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff