Publié dans Politique

Maison centrale d’Antanimora - Le quartier des mineurs doté d’une chapelle

Publié le vendredi, 01 septembre 2017

Fait nouveau à la prison d’Antanimora. Une chapelle a été inaugurée dans le quartier des détenus mineurs, hier matin. Cet évènement s’inscrit aussi dans le cadre de l’ouverture officielle de la commémoration des 10 ans de l’Aumônerie nationale au sein de l’Eglise Fjkm. Sur place hier, un culte a préludé à la présentation officielle de la stèle, et ce, en l’honneur des généreux donateurs dont surtout la famille Stephen Andriantsimbazafy. 

Cette dernière est plutôt connue pour ses nombreuses actions sociales en faveur des plus défavorisés, entre autres les sans-abris qui occupent les lieux publics tels que les tunnels de la Capitale. Outre donc ses habituelles œuvres caritatives, ladite famille donatrice a décidé de se consacrer davantage sur le sort des prisonniers d’Antanimora, notamment les mineurs.  A ce dessein, elle bénéficie de l’appui de l’association Bethlehema, qui regroupe pour sa part des aumôniers d’obédience Fjkm. L’initiative de la famille Andriantsimbazafy a été saluée par les autorités officielles concernées dont le Sg du ministère de la Justice, qui ont d’ailleurs rehaussé l’inauguration d’hier par leur présence. La construction de ladite chapelle tombe ainsi à point nommé en vue du salut de l’âme des quelque 125  mineurs qui y sont actuellement incarcérés.  L’évènement d’hier fut également une occasion pour apprendre que seuls 21 d’entre eux ont été jugés tandis que les 104 autres ne le sont toujours pas. A la fin du culte dans le tout pimpant temple, le représentant de ces derniers, lors de sa prise de parole, n’a pas manqué de demander au ministère de tutelle d’accélérer les procédures de jugement.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff