Publié dans Politique

Désinformations - Parlons-en, parlons vrai !

Publié le vendredi, 08 septembre 2017

Il semble évident que la diffusion d’une information selon laquelle Madagascar serait une terre d’accueil pour des réfugiés syriens gêne beaucoup au sein du régime Hery vaovao ho an’i Madagasikara. Ces derniers jours, les dirigeants sont sortis de leurs réserves pour crier à la désinformation. Pour beaucoup d’observateurs, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. La désinformation semble en effet figurer en première ligne de la méthode de gouvernance du régime Hvm.


Les dirigeants actuels sont habitués à charcuter la vérité  et à manipuler les informations exactes. Pour rappel, la désinformation est un processus de communication qui consiste à utiliser les médias pour transmettre des informations partiellement erronées dans le but de tromper ou d'influencer l'opinion publique et de l'amener à agir dans une certaine direction. Un domaine dans lequel le régime actuel est devenu un maître. La réalisation de projets présidentiels, à l’exemple de la construction d’un Flyover, constitue un exemple parlant de désinformation par le régime Hvm. Selon l’échéancier communiqué par Iavoloha à la fin de l’année 2014, les travaux devaient commencer au début de l’année 2015 pour se terminer en décembre de la même année. Annoncé avec tamtam et publié sur le siteweb de la Présidence de la République, force est pourtant de constater qu’à moins d’un an et demi de la fin du mandat de Hery Rajaonarimampianina, aucun début de construction ne semble à l’ordre du jour… Autre exemple, la fausse démission du Premier ministre Jean Ravelonarivo… La lettre de démission signée par l'ancien Premier ministre Jean Ravelonarivo, publiée dans la presse, date seulement du 10 avril 2016 alors que cette lettre, acte générateur du décret de dissolution du Gouvernement, a été annoncée par la Présidence, comme acceptée depuis le vendredi 8 avril dernier. Il s’agit donc ni plus ni moins que d’une diffusion d’une fausse nouvelle. La saga du code de la communication également est une désinformation.  Le régime Hvm a affirmé que le texte adopté par le Parlement et promulgué provient des journalistes. Bon nombre d’articles de l’avant- projet de texte élaboré avec les partenaires techniques et financiers ont été charcutés par les dirigeants de telle manière à ne servir que leurs seuls intérêts ou à les protéger. Rappelons également l’affaire de détournement de deniers publics à Ambohimahamasina… Au milieu de la tourmente, Mahafaly Solonandrasana, Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation dont le nom avait été cité nommément dans le rapport des inspecteurs d’Etat dans cette affaire, s’était engagé, sur la radio France internationale (Rfi), au nom de la transparence à présenter sous peu tous les documents qui attesteraient de sa bonne foi. Un an après l’opinion attend toujours. Concernant l’affaire Claudine Razaimamonjy, les tenants du régime font également montre de velléité manifeste d’induire l’opinion en erreur affirmant notamment que « le dossier n’est point une affaire d’Etat, mais tout simplement un dossier pénal traité par la Justice, parmi tant d’autres et touchant le commun des justiciables ». Faut-il pourtant rappeler que cette affaire implique le détournement de plusieurs milliards d’ariary de l’argent des contribuables par une dame réputée être proche du couple présidentiel.  Dans le cadre de cette affaire, de nombreux hauts responsables étatiques ont tenté moult interventions, pour ne citer que le cas du ministre de la Justice Charles Andriamiseza qui a organisé une conférence de presse au beau milieu de la nuit pour réclamer la libération immédiate de la patronne de l’hôtel « A&C » qui était alors placée en garde à vue au siège du Bianco à Ambohibao. A propos du remaniement,  certains zélateurs du régime Hvm avaient indiqué que les informations autour de ce changement étaient que de la pure désinformation. Pourtant, le remaniement a bel et bien eu lieu et ce moins de 72 heures après…
Recueillis par A.R.

1 Commentaire

  • Posté par Richardmah
    dimanche, 10 septembre 2017

    teen drug rehab
    alcohol rehab centers
    addicted to heroin after one use
    drug and alcohol rehab
    cannabis addiction treatment

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Syndicats magistrats - greffiers - Grève générale et illimitée décrétée
  • Retouche de la Constitution - Une mission du futur président élu selon Camille Vital
  • Corruption et abus de fonction à Morondava - Un officier supérieur et un élu dans le viseur de la justice
  • Conjoncture socio–économique - Le régime se limite aux promesses trimestrielles
  • Expulsion de l'île Juan de Nova - Plainte des pêcheurs malagasy contre la marine française
  • Conjoncture politique - Qui veut éliminer « Neny » Lalao Ravalomanana ?
  • Jean Omer Beriziky - Le Président Rajaonarimampianina, source de la déstabilisation
  • 72e sommet des Nations unies - Ultime test de patriotisme pour Hery Rajaonarimampianina
  • Constitution de la IVe République - Les violations flagrantes du régime…
  • Président Hery Rajaonarimampianina - Un soudain sursaut de réveil pour les archives

Editorial

  • Incendiaire
    Un puissant séisme politique secoue le Togo et menace sérieusement la dynastie Gnassingbé.  L’opposition togolaise conteste, de la manière la plus énergique et déterminée, l’acharnement des Gnassingbé à s’incruster au pouvoir. A l’issue d’un coup d’Etat en 1967 au Togo, un petit Etat d’Afrique occidentale, sur le Golfe de la Guinée, le Lieutenant Colonel Etienne Gnassingbé Eyadema monta au pouvoir. Il y resta jusqu’à sa mort en 2005, soit, 38 ans de règne sans partage. Son fils Faure Gnassingbé, avec la complicité de l’Armée, lui succéda. « Réélu », successivement en 2010 et 2015, il compte rééditer le schéma classique, comme une lettre à la poste, en 2020. Seulement voilà, l’opposition monta au créneau et décida de lui barrer la route.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff