Publié dans Politique

Lutte contre les magouilles dans les marchés publics - Un coup d’épée dans l’eau

Publié le dimanche, 10 septembre 2017

Inopérant. C’est le constat établi par bon nombre d’observateurs. Face à la « recrudescence des mauvaises pratiques visant à entraver la libre concurrence dans l’achat public », l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a publié un communiqué de presse  paru dans plusieurs journaux de la Capitale il y a quelques jours dans lequel cet établissement informe qu’il procèdera dorénavant à l’application des sanctions. « Des mesures appropriées seront prises à l’encontre des auteurs de ces pratiques condamnables. Ces mesures concernent notamment toutes manœuvres, sous quelques formes que ce soit, contraires aux principes de la liberté d’accès à la commande publique, d’égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures, et qui sont institutionnellement destinées à priver certains participants de leur droit à l’information » peut-on lire dans la missive.


Coïncidence ou non, quelques jours avant la parution de ce rappel  à l’ordre de l’Armp, nous révélions dans une de nos précédentes éditions l’existence d’une « magouille dans les marchés publics » au niveau du ministère de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Meetfp).  Pour rappel, les exemplaires des journaux dans lesquels sont uniquement insérés des appels d’offres lancés par ce ministère dirigé par Toto Lydia Raharimalala ont été à quelques reprises achetés en gros par certains individus. Le journal « Inona no vaovao » avait été la dernière victime de cet achat en gros.  De fait, les appels d’offres insérés ainsi dans ces quotidiens ne faisaient donc pas l’objet de large diffusion comme il se devrait puisque seuls les membres d’un cercle très restreint pouvaient ainsi prendre connaissance des appels d’offres, ce qui est sans doute le but de l’achat en gros. Une affaire aux forts relents de favoritisme dans laquelle un coup d’œil du Bureau indépendant anti-corruption est attendu.  En tout cas, pour bon nombre d’observateurs, la menace de sanctions de l’Armp risque de ne pas être assez « menaçante » pour les auteurs de ces  « mauvaises pratiques visant à entraver la libre concurrence dans l’achat public ». Saluée par l’opinion, l’initiative de l’Armp risquerait toutefois de n’être qu’un coup d’épée dans l’eau.  En effet, les marchés publics constituent l’un des secteurs les plus touchés par la corruption dans la Grande île. Notons à titre d’exemple qu’en fin de la semaine dernière, des responsables et des entrepreneurs suspectés de corruption ont encore été déférés à la Chaîne pénale anti-corruption pour favoritisme, faux et usage de faux, conflit d’intérêt. Ces affaires ne seront à ne pas en douter ni les premières ni les dernières. L’affaire Claudine Razaimamonjy reste encore vivace dans les esprits.  L’existence du Bianco, du Samifin ou encore de l’Armp, ne semblent pas être suffisamment dissuasive pour les auteurs de faits de corruption. Le risque de se faire prendre est pourtant élevé et les conséquences suffisamment  graves et lourdes. Mais de nouveaux cas de passation de marchés publics douteux continueront à être mis au jour. Il faudrait  peut-être un exemple  suffisamment marquant, notamment des sanctions lourdes contre une haute personnalité, pour que ces corrompus et corrupteurs aient peur, ce qui n’est  visiblement pas encore le cas actuellement…
  Recueillis par  A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Syndicats magistrats - greffiers - Grève générale et illimitée décrétée
  • Retouche de la Constitution - Une mission du futur président élu selon Camille Vital
  • Corruption et abus de fonction à Morondava - Un officier supérieur et un élu dans le viseur de la justice
  • Conjoncture socio–économique - Le régime se limite aux promesses trimestrielles
  • Expulsion de l'île Juan de Nova - Plainte des pêcheurs malagasy contre la marine française
  • Conjoncture politique - Qui veut éliminer « Neny » Lalao Ravalomanana ?
  • Jean Omer Beriziky - Le Président Rajaonarimampianina, source de la déstabilisation
  • 72e sommet des Nations unies - Ultime test de patriotisme pour Hery Rajaonarimampianina
  • Constitution de la IVe République - Les violations flagrantes du régime…
  • Président Hery Rajaonarimampianina - Un soudain sursaut de réveil pour les archives

Editorial

  • Incendiaire
    Un puissant séisme politique secoue le Togo et menace sérieusement la dynastie Gnassingbé.  L’opposition togolaise conteste, de la manière la plus énergique et déterminée, l’acharnement des Gnassingbé à s’incruster au pouvoir. A l’issue d’un coup d’Etat en 1967 au Togo, un petit Etat d’Afrique occidentale, sur le Golfe de la Guinée, le Lieutenant Colonel Etienne Gnassingbé Eyadema monta au pouvoir. Il y resta jusqu’à sa mort en 2005, soit, 38 ans de règne sans partage. Son fils Faure Gnassingbé, avec la complicité de l’Armée, lui succéda. « Réélu », successivement en 2010 et 2015, il compte rééditer le schéma classique, comme une lettre à la poste, en 2020. Seulement voilà, l’opposition monta au créneau et décida de lui barrer la route.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff