Publié dans Politique

Mission présidentielle - Rajaonarimampianina inaugure les biens des privés

Publié le mardi, 12 septembre 2017

Alors que les réalisations de l’Etat tardent encore à se manifester, celle des privés brillent de mille feux. Faute de quoi mettre sous les dents, le Président Hery Rajaonarimampianina court à gauche et à droite pour inaugurer les réalisations du secteur privé.Après la réhabilitation des groupes de Symbion Power à Mandroseza il y a moins d’un mois, le numéro Un de l’Etat malagasy s’est empressé de venir couper le ruban à l’inauguration de la centrale solaire photovoltaïque de l’enseigne Zoom Ankorondrano hier. Réalisée par la société GreenYellow, la centrale a une puissance  de 130Kwc produite par les 450 panneaux. Les travaux relatifs à l’installation de la centrale n’ont duré que trois mois. 

A noter que cette société GreenYellow, dans le même groupe que Zoom Ankorondrano, réalise également la centrale solaire à Ambatolampy, d’une puissance de 20 mw opérationnelle d’ici peu, et aussi celle d’Antsiranana.  GreenYellow a été choisie par la Société malgache de magasins pour la réalisation de ses premiers projets d’efficacité énergétique de grande ampleur. D’après les informations, le site de Zoom bénéficie d’un montage inédit à Madagascar, à savoir un contrat de performance énergétique (Cpe) couplé à la mise en place d’une centrale photovoltaïque en autoconsommation. Selon toujours les explications, le projet développé par GreenYellow optimise les consommations électriques du site tout en lui donnant accès aux meilleures technologies en matière de systèmes actifs (éclairage, production de froid, gestion technique centralisée et production d’énergie photovoltaïque). La consommation du centre commercial sera réduite d’environ un tiers. Ces économies sont assurées dans la durée par GreenYellow grâce à son système Smart Building Monitoring (pilotage à distance et suivi quotidien des consommations). Les observateurs s’interrogent sur l’inertie de l’Etat malagasy à opérer un vaste chantier de ce genre à travers la Grande île. Des infrastructures appartenant à l’Etat malagasy et que le numéro Un malagasy pourrait inaugurer par la suite….  En tout cas, après les infrastructures minimes réalisées par l’Etat telles que des infrastructures d’adduction d’eau potable dans les petites Communes du pays, le locataire d’Iavoloha se tourne donc dorénavant vers les infrastructures du privé. En moins d’un mois, deux biens appartenant au privé ont été inaugurés par le Chef de l’Etat. Il faut dire que l’agenda présidentiel n’est pas très fourni en inauguration d’infrastructures étatiques ces derniers temps. Ces inaugurations de biens privés sont du pain béni pour le Chef de l’Etat à quelques encablures de la présidentielle.
Actuellement, le Président Hery Rajaonarimampianina est prêt à sauter sur la moindre occasion pour se faire voir par les électeurs. Pas sûr cependant qu’il en tire un bénéfice électoral…
A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Permis biométrique - Mahafaly Olivier doit répondre de l’arnaque du siècle
  • Calendrier électoral - Le Premier ministre entretient le flou
  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »

Editorial

  • Problème d'éthique !
    En 15 +2 jours de la nomination du Premier ministre de consensus (PMC), la situation politique malagasy n'a rien évolué. Nommé le 4 juin 2018, Ntsay Christian n'est pas encore sorti de l'auberge. En dix jours d'existence, le Gouvernement tente, tant bien que mal, de démarrer.Sur la Place du 13 mai, la tension ne baisse pas.

A bout portant

AutoDiff