Publié dans Politique

Président Hery Rajaonarimampianina - Un soudain sursaut de réveil pour les archives

Publié le lundi, 18 septembre 2017

Le Président Hery Rajaoanarimampianina a manifesté un soudain sursaut de réveil pour les archives à moins que cela ne soit une opération de charme ou un tape-à-l'œil. Dans l'après-midi du 24 août, il a effectué une visite à la Bibliothèque nationale à Anosy, également le siège du ministère de l'Art et de la Culture. Guidé par le ministre Jean-Jacques Rabenirina, un docteur en anthropologie culturelle, et ses collaborateurs, le locataire d'Iavoloha a pu visiter les lieux de lecture et de classement des livres et des documents du lieu.

« Ces livres sont précieux car la plupart sont rares. Ils renferment des informations intéressantes pour notre pays que les élèves et étudiants, chercheurs peuvent exploiter », s'est-il alors exprimé. Il a ensuite annoncé la numérisation des documents et la réhabilitation du bâtiment. Il a également pu voir les orchidées et fleurs rares cultivées dans ce même établissement. C'était comme un avant-goût de la visite aux archives nationales du Royaume-Uni moins de deux semaines plus tard.
Documents historiques
Alors que la délégation malagasy conduite par le Chef de l'Etat était en pleine mission à Londres, le Président s'est effectivement rendu dans les locaux des archives nationales britanniques ayant pignon sur rue Richmond dans l'après-midi du 5 septembre. Quelque 11 000 000 documents historiques et d'archives administratives y sont répertoriés et conservés.
Du fameux manuscrit « Domesday » de l'époque de Guillaume le Conquérant, édité en 1086, jusqu'aux documents des années 80 de l'ère Margaret Thatcher, les archives historiques des relations diplomatiques anglaises, dont les correspondances avec les souverains malagasy depuis le roi Radama 1er au 18e siècle, sont indexés et numérisés puis classés sur près de 185 kilomètres de rayonnage.
Goutte d'eau
Le grand public, les historiens et les chercheurs peuvent ainsi s'y ressourcer puisque, hormis les documents classés « secret-défense » et ceux pouvant porter préjudice aux personnes privées, tout est en consultation libre, tels que la liste des plantes de Madagascar établie par Robert Lyall en 1830 ou le journal de voyage du missionnaire Arthur Robert Down de 1907.
Les méthodes de conservation, le processus de traitement et de classement, ainsi que la sécurisation ont été expliqués à la délégation qui a pu consulter les parchemins, les dessins et les cartes d'époque se rapportant à Madagascar. Notre Bibliothèque nationale est donc une goutte d'eau dans l'océan en face des archives nationales du Royaume-Uni.
Les archives sauvegardées et d'une valeur inestimable, constituent ainsi la matière d'une mémoire collective à même de nourrir les réflexions pour la construction du futur, chose admise et intégrée par notre pays, à l'exemple de l'impulsion donnée cette année à l'occasion de la commémoration des 70 ans du 29 mars 1947.
Gestion rationnelle
Selon le communiqué officiel, la visite présidentielle permettra alors d'orienter la nécessaire mise à niveau de nos structures de sauvegarde et de conservation. En effet, les archives ne bénéficient pas de l'attention qu'elles méritent chez nous. Pourtant, elles jouent un rôle administratif et juridique de premier ordre au-delà de leurs valeurs culturelles, intellectuelles et historiques.
L'on attend de voir ce qu'il en serait de la nécessaire amélioration de la gestion
et de la conservation des archives à Madagascar. Elles impliquent l'Etat central, les collectivités territoriales décentralisées et même jusqu'au niveau des Fokontany. Par exemple, la récurrence sinon l'ampleur des litiges fonciers peut se régler par la gestion rationnelle et modernisée des archives.
Manou Razafy

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff