Publié dans Politique

Expulsion de l'île Juan de Nova - Plainte des pêcheurs malagasy contre la marine française

Publié le jeudi, 21 septembre 2017

Le lundi 18 septembre dernier, une plainte a été déposée au Parquet du Tribunal de première instance de Mahajanga à l'attention du procureur de la République. Une plainte pas comme les autres car déposée par une association de pêches dénommée « Mpanarato Miray Ambalambalamanga » contre des agents de la marine française. Le motif évoqué est « non assistance à des pêcheurs en danger, coups et blessures volontaires, violence et voies de fait, tortures, meurtres préméditations », selon une information émanant de l'Association Nosy Malagasy (Anm).

Les pêcheurs seraient victimes de ces exactions depuis l'année 2014 lorsqu'ils sont surpris en train de pêcher aux alentours de l'île Juan de Nova, un des îles Eparses qui font l'objet de litige entre Madagascar et la France.
L'île en question se trouve à un peu plus d'une centaine de kilomètres de la côte d'Ambalambalamanga et à 75 km de celle de Maintirano. En dépit des revendications de la partie malagasy, l'île demeure jusqu'à présent un territoire d'Outre-mer classé dans les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf). Elle fait donc l'objet d'une surveillance militaire. D'après les informations, les militaires de la marine française usent de la force pour dissuader les pêcheurs d'explorer cette zone et n'hésitent pas à confisquer leurs matériels. Un pêcheur aurait même succombé en mer à la suite de ces violences que l'association qualifie de violation des droits de l'homme. Cela remonte pourtant à plus d'un siècle que cette génération de pêcheurs exerce cette activité à cet endroit. Par conséquent, la famille du pêcheur décédé exige une enquête tandis que les autres pêcheurs veulent un dédommagement en ayant été empêchés d'exercer une activité qui leur font vivre.
Recueillis par S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Editorial

  • Banale stratégie… !
    A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ». Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à…

A bout portant

AutoDiff