Publié dans Politique

Elections présidentielles 2018 - Hery Rajaonarimampianina doute du Hvm

Publié le mercredi, 04 octobre 2017

Le président Hery Rajaonarimampianina, en dépit de l’assurance apportée par le  président national du parti Hvm  Rivo Rakotovao à chaque fois que ce dernier aborde le sujet sur les prochaines élections présidentielles devant la presse, est loin d’être rassuré. En effet, selon des sources proches du parti au pouvoir, le dernier remaniement partiel du gouvernement effectué par le locataire d’Iavoloha  en l’occurrence le remplacement de l’ancien ministre auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels de l’aménagement du territoire et de l’équipement Narson Rafidimanana par l’ancien ministre des Transports et de la Météorologie Ramanantsoa Ramarcel Benjamina est en rapport avec les prochaines présidentielles.

Le président Hery Rajaonarimampianina à 1an et quelques mois de celles-ci serait  conscient d’un fait : C’est surtout  grâce au soutien des plates-formes et des grandes formations politiques à l’instar du Mapar et autres s’il est élu à la tête du pays et non pas exclusivement au parti Hvm comme cherchent à le faire croire et martèlent les ténors de celui-ci à chaque occasion qui se présente. Hery Rajaonarimampianina n’est pas sans savoir que les élections de 2018 s’annoncent rudes pour le Hvm et les formations satellites de celui-ci. Aussi a-t-il jugé utile et plus qu’indispensable  de recourir à nouveau  au soutien de ses anciens alliés dont il a, malheureusement pour lui, trahi la grande majorité pour les prochaines présidentielles.  D’après nos sources, l’actuel ministre auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels de l’aménagement du territoire et de l’équipement, Ramanantsoa Ramarcel Benjamina, aurait  pour principale mission  politique de rameuter les anciennes formations politiques  regroupées au sein de l’Escopol (du temps de la Transition) et la population des bas quartiers de la capitale. A croire que pour Hery Rajaonarimampianina le temps s’est arrêté pour qu’il compte rééditer l’exploit de 2013. En tout cas, une chose, dont un ancien membre de l’Escopol avec qui nous avons eu un entretien, est certaine c’est que Hery Rajaonarimampianina doute de la capacité du parti Hvm de le propulser au pouvoir pour un deuxième mandat. « Il peut toujours le nier mais c’est la vérité », a confié à tort ou à raison notre interlocuteur. En somme, le locataire d’Iavoloha dont la cote de popularité continue de  dégringoler chercherait à rassembler autour de lui le maximum de politiciens expérimentés après qu’il a diabolisé nombre de ces derniers. Faut-il rappeler, lorsqu’un quelconque politicien critique le régime actuel, les ténors de celui-ci s’empressent de répondre à leurs détracteurs que ces derniers devraient attendre leur tour et les prochaines élections. Une réplique qui laisse entendre que le Hvm est un parti fort et que les tenants du pouvoir n’en ont rien à cirer des autres partis politiques qui les fustigent. A l’évidence actuellement, ils se sont rendus compte de la gravité de la situation et cherchent à se rattraper. Nos dirigeants actuels sont d’une naïveté politique telle qu’ils pensent qu’il suffit qu’ils tendent la perche pour que tous leurs détracteurs s’empressent d’embarquer à bord de leur navire lequel, n’en  déplaise aux hommes aux cravates bleues,  part à la dérive.

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff