Publié dans Politique

Ambohitrarahaba - Une fillette retrouvée avec les yeux de son frère assassiné

Publié le mardi, 10 octobre 2017

Dans la journée d’hier, la photo d’une petite fille de 6 ans a été largement partagée sur les réseaux sociaux. Résidente à Ambohitrarahaba, sa disparition a été déclarée en début d’après- midi. Quelques heures après, une information annonçait qu’elle est retrouvée saine et sauve du côté d’Anosiala Ambohidratrimo en errant dans les buissons avec un panier entre les mains. Emmenée à la Gendarmerie d’Ambohidratrimo, les Forces de l’ordre auraient trouvé dans le dit panier des globes oculaires. Ils appartiendraient au frère de la fillette qui a été sauvagement assassiné dans leur résidence à Ambohitrarahaba. 

 

Le corps sans vie de ce garçon de 12 ans  y a été découvert par la mère de famille qui rentrait de son occupation quotidienne vers 16 heures. Grande fut sa surprise en voyant la maison fermée et quand son appel n’a reçu le moindre écho. En parvenant d’y pénétrer, elle a  découvert le corps de son fils de  12 ans dans la douche. Celui-ci  a été attaqué avec une machette ou par un objet tranchant. Un véritable acte de barbarie. Après avoir tué le garçon, le ou les malfaiteurs ont emmené avec eux  sa sœur de 6 ans et de la laisser ainsi du côté d’Anosiala. Une des pièces de la maison se trouvait en sens dessus dessous comme si les inconnus cherchaient quelque chose. Tout ce drame s’est produit pendant l’absence des adultes, qui ont vaqué à leur 

travail.  Les enquêteurs affichent encore une très grande prudence pour ne pas dévoiler l’évolution  de l’enquête en cours, gageons que quelques indices seraient déjà à leur portée. « Toute tentative pour dire davantage  risquerait de fausser  l’enquête », s’est contenté d’avancer  une source porche de l’enquête.  

  Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff