Publié dans Politique

Professeur Zafy Albert - Un dernier « Mada Raid » vers le Nord

Publié le dimanche, 15 octobre 2017

Deux jours après son décès, l’hommage adressé au défunt Albert Zafy n’en finit pas. Son appellation de père de la réconciliation nationale lui fait, une fois de plus, honneur. En effet, depuis samedi, les personnalités politiques, toutes tendances confondues, lui ont tour à tour rendu hommage. Notons que la dépouille mortelle du Professeur Zafy Albert est arrivée au pays à bord d’un vol privé en provenance de l’île de La Réunion, samedi dernier et a été accueillie par une délégation gouvernementale dirigée par le Premier Ministre, Mahafaly Olivier Solonandrasana à l’aéroport d’Ivato.

Parmi le comité d’accueil, l’on pouvait également apercevoir l’ancien Président Didier Ratsiraka qui y a spécialement fait le déplacement. Le corps du défunt a par la suite été amené à sa résidence sise à la Villa La Franchise, Ivandry. Au cœur d’une veillée funéraire depuis hier au palais des Sports et de la Culture Mahamasina à la suite d’une messe à l’Ekar Antanimena dans la matinée, l’ancien président a reçu tous les honneurs. Plusieurs figures politiques sont venues présenter leurs condoléances à la famille. Parmi eux, l’ex – président de la Transition, Andry Rajoelina. « La démocratie et la sagesse que vous avez laissées sont un héritage pour Madagascar », tel fut le dernier message de l’ancien homme fort du régime transitoire sur la couronne destinée au défunt Professeur.  Après un culte œcuménique ce jour, le corps de l’homme au chapeau de paille partira à Betsiaka Ambilobe, en vue d’un dernier Mada Raid vers le Nord sur un parcours de plus de 1000km. En effet, sa famille a décidé que sa dépouille sera transportée à bord d’une voiture et traversera donc cet axe nord de l’île pour pouvoir s’arrêter en cours de route afin de recevoir les hommages des citoyens. Il traversera 4 régions à savoir Analamanga, Sofia, Betsiboka ainsi que la Diana et passera par les routes nationales n°4, 6 et 35A. Ses funérailles sont prévues pour samedi prochain.

  Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs
  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia

Editorial

  • Futiles doublons
    Madagascar, un archi-pauvre pays, se permet le luxe d’avoir deux ou trois instances administratives pour s’occuper d’un même secteur d’activité. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île malmène les maigres possibilités financières entre ses mains. La notion d’austérité échappe totalement à nos pauvres dirigeants. Le peu que l’on dispose doit être géré scrupuleusement et consciencieusement. Trois grands domaines sont principalement touchés par l’ineptie du gaspillage de l’argent public : l’environnement, le tourisme et le transport. Des secteurs d’activités qui nécessitent, chacun pour leur part, une meilleure gestion. Les deux premiers, grands pourvoyeurs de devises, ont besoin d’un ensemble de stratégies bien ficelé. Tandis que le troisième, le transport, exige un traitement particulier. L’environnement, un patrimoine particulièrement riche et endémique qui ne demande qu’être traité de façon méthodique et rationnel, se trouve tiraillé par le ministère de l’Environnement et de la Forêt (Mef), d’une part, et…

A bout portant

AutoDiff