Publié dans Politique

Députés - Capables de s’acheter des 4x4 mais pas des thermomètres !

Publié le jeudi, 19 octobre 2017

Afin de lutter contre l’épidémie de peste qui sévit actuellement dans le pays, le ministère de la Santé publique a doté le Palais de l’Assemblée nationale de Tsimbazaza de 4 thermomètres permettant une prise de température instantanée et sans contact.
D’après le questeur numéro Un de la Chambre basse, Siteny Randrianasoloniaiko, ce genre de technologie est nécessaire en cette période de session parlementaire avec l’important flux de personnes qui circulent dans les travées de l’hémicycle. 

Notons que le thermomètre infrarouge mesure l'énergie émise par l'artère temporale et la convertit en degrés. Plus besoin d'avoir recours au thermomètre conventionnel, la prise est rapide, précise, efficace et ne demande aucun contact avec le potentiel malade.
Ridicule
Ce thermomètre médical électronique ressemble un peu à un pistolet que l'on doit diriger sur le front de la personne à tester. En appuyant sur la "gâchette", la mesure se fait instantanément (moins d'une seconde) et la lecture est simple sur un écran LCD.
D’après certains revendeurs, cette technologie coûterait aux alentours de 150.000 ariary l’unité. A ce prix là, force est de se demander pourquoi les députés ont attendu que le ministère de la Santé leur en fournisse mais n’ont pas pris l’initiative de s’en acheter ? Il serait en effet difficile de faire croire que les députés, qui, seraient capables de s’acquitter d’une somme de 6 millions d’ariary par mois à son concessionnaire pour s’acheter des 4x4 d’une valeur de 100 millions d’ariary, ne soient pas en mesure d’acheter des thermomètres. Faut-il également rappeler le budget astronomique de plusieurs milliards d’ariary de  l’Assemblée nationale ? Beaucoup estiment ainsi que cette dotation aurait dû bénéficier à des écoles ou à des collèges publics incapables de se doter de cette technologie et où les cours devraient pourtant reprendre tôt ou tard.
A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff