Publié dans Politique

Députés - Capables de s’acheter des 4x4 mais pas des thermomètres !

Publié le jeudi, 19 octobre 2017

Afin de lutter contre l’épidémie de peste qui sévit actuellement dans le pays, le ministère de la Santé publique a doté le Palais de l’Assemblée nationale de Tsimbazaza de 4 thermomètres permettant une prise de température instantanée et sans contact.
D’après le questeur numéro Un de la Chambre basse, Siteny Randrianasoloniaiko, ce genre de technologie est nécessaire en cette période de session parlementaire avec l’important flux de personnes qui circulent dans les travées de l’hémicycle. 

Notons que le thermomètre infrarouge mesure l'énergie émise par l'artère temporale et la convertit en degrés. Plus besoin d'avoir recours au thermomètre conventionnel, la prise est rapide, précise, efficace et ne demande aucun contact avec le potentiel malade.
Ridicule
Ce thermomètre médical électronique ressemble un peu à un pistolet que l'on doit diriger sur le front de la personne à tester. En appuyant sur la "gâchette", la mesure se fait instantanément (moins d'une seconde) et la lecture est simple sur un écran LCD.
D’après certains revendeurs, cette technologie coûterait aux alentours de 150.000 ariary l’unité. A ce prix là, force est de se demander pourquoi les députés ont attendu que le ministère de la Santé leur en fournisse mais n’ont pas pris l’initiative de s’en acheter ? Il serait en effet difficile de faire croire que les députés, qui, seraient capables de s’acquitter d’une somme de 6 millions d’ariary par mois à son concessionnaire pour s’acheter des 4x4 d’une valeur de 100 millions d’ariary, ne soient pas en mesure d’acheter des thermomètres. Faut-il également rappeler le budget astronomique de plusieurs milliards d’ariary de  l’Assemblée nationale ? Beaucoup estiment ainsi que cette dotation aurait dû bénéficier à des écoles ou à des collèges publics incapables de se doter de cette technologie et où les cours devraient pourtant reprendre tôt ou tard.
A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff