Publié dans Politique

Antsakabary - L'exaction policière filmée

Publié le mercredi, 15 novembre 2017

L'affaire Antsakabary et la police nationale sont de nouveau sous le feu des projecteurs. Alors que jusqu'ici aucune sanction n'a été prononcée à l'encontre de la quarantaine de policiers impliqués dans les exactions commises sur la population de cette commune rurale,  de nouveaux développements révélés pourraient mettre un coup de pied dans la fourmilière de ce corps des forces de l'ordre. Des vidéos pouvant être compromettantes pour ce corps des forces de l'ordre circulent actuellement sous le manteau. 

L'équipe de « Madagascar Matin l'Hebdo », du même groupe que le journal que vous avez en main, a réussi à se procurer des copies de ces enregistrements vidéo montrant des forces de l'ordre qui semblent être des policiers maltraitant des villageois d'une commune qui pourrait être Antsakabary.  Les vidéos qui n'ont pour l'heure pas été authentifiées seront détaillées par nos confrères dans l'hebdomadaire à paraître ce vendredi.  

Notons que huit mois après les incendies et exactions dans cette localité, la quarantaine de policiers impliqués dans l'incendie criminel d'Antsakabary ne semblent toujours pas être inquiétés. Le silence de ces éléments des forces de l'ordre et l'absence de preuves sont avancés par les forces de l'ordre comme les raisons du blocage des enquêtes.  Les vidéos en question, une fois authentifiées, devraient aider les enquêteurs à avancer. 

En étant limogé, le ministre de la Sécurité publique Norbert Anandra a jusqu'ici été le seul à « payer » les frais. La dernière audition des 40 policiers se serait tenue le 16 août. Le dossier devait être en cours de finalisation en vue d'un transfert auprès du Tribunal de première instance d'Antananarivo.  Aucun développement n'a plus été communiqué depuis maintenant deux mois. Dans le même temps pourtant, 5 prévenus dont un chef fokontany avaient été déférés au tribunal de première instance d'Antsohihy le 27 février 2017 et croupissent en prison depuis plusieurs mois, pour le meurtre de deux policiers.

Recueillis par A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff