Publié dans Politique

Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?

Publié le vendredi, 17 novembre 2017

Deux mois jour pour jour après le titre de docteur honoris causa remis à Rome au Président de la République malgache Hery Rajaonarimampianina, l’affaire continue de faire parler dans le microcosme politique local. Remis le 17 octobre dernier à l’ambassade de Madagascar  dans la capitale italienne, la valeur de ce titre décerné au numéro Un malgache continue d’être remis en doute par un certain nombre d’observateurs malgaches. A l’instar de l’association Wake Up Madagascar qui s’est notamment posé des questions sur « l’établissement que la communication présidentielle a qualifié ‘d’Université de Milan’ ».  Cette association a ainsi mené ses petites enquêtes.  Des investigations qui ont ainsi mis en relief le fait que l’Université qui a décerné le docteur honoris causa au locataire d’Iavoloha n’était pas la réputée Université de Milan mais l’Université populaire de Milan. 

D’après Wake up Madagascar, dans une publication sur les réseaux sociaux, l’ « Université populaire des études de Milan semble être un établissement privé d’enseignement supérieur aux contours pas très clairs », rappelant ainsi que le ministère de l’enseignement supérieur italien ainsi que l’autorité italienne de la concurrence et du marché ont intenté des procès contre l’établissement pour « faux ». Par ailleurs, la publication a laissé entendre que les  diplômes décernés par l’Université populaire n’étaient pas reconnus en Italie « mais plutôt délivrés au nom d’un autre établissement auquel l’Université populaire de Milan est affiliée ».  En somme, la publication détaillée tend à remettre en doute la crédibilité du diplôme décerné au Chef de l’Etat.  De là à parler d’un diplôme « bidon » il n’y a qu’un pas que la presse locale a franchi. Ceci étant dit, la question est donc de savoir si la Présidence était en connaissance de cause.  Certainement que s’il avait été au courant de la polémique à bord de laquelle il allait s’embarquer, le Chef de l’Etat aurait sans doute évité de se voir remettre ce titre, préfèrent penser bon nombre d’observateurs  qui espèrent que la Présidence ne se serait pas abaissé à « acheter » le titre. La question est donc de savoir qui donc a induit le chef de l‘Etat en erreur aux yeux du monde entier ?  Cette affaire rappelle pour bon nombre de personnes, l’histoire du discours prononcé par le Chef de l’Etat lors de sa prestation de serment. Quid d’ailleurs des sanctions contre ceux de ses collaborateurs qui lui ont remis ce discours qui n’est autre qu’une pâle copie d’un précédent discours prononcé par le Chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy ? Le discours avait fait le tour du web et fait parler jusqu’à l’étranger. En tout cas, jusqu’ici ni la Présidence, ni le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique malgache n’ont apporté d’explication ou de démenti officiel suite à la publication de Wake Up Madagascar.  Par principe de redevabilité, les citoyens ont le droit de savoir qu’en est-il réellement.  C’est dans cette optique visiblement que l’association Wake Up Madagascar a effectué et publié ses investigations… 

 Recueillis par  A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Editorial

  • Banale stratégie… !
    A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ». Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à…

A bout portant

AutoDiff