Publié dans Politique

Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina

Publié le jeudi, 23 novembre 2017

Hery Rajaonarimampianina multiplie les inaugurations et les tournées à travers toute l'île.  Des inaugurations et des tournées mises à profit par le numéro Un malagasy pour attirer toute la lumière sur sa personne.  La campagne a débuté avec l'inauguration d'un pont et lancement officiel des travaux pour la centrale hydroélectrique de Farahantsana Mahitsy. Le Chef de l'Etat a ensuite enchaîné avec la distribution de kits scolaires au Coliseum d'Antsonjombe, avant d'enchaîner dans la foulée par  l'inauguration du Pico Hydro Electricité à Amboasary Nord le 17 novembre. Un séjour discret en Angola samedi a constitué une brève pause dans l'agenda des inaugurations et tournées du Chef de l'Etat.

Celui-ci a repris son bonhomme de chemin le 20 novembre à Maintirano, la pose de la première pierre de toute une série d'infrastructures hydroagricoles qui seront réalisées dans la Région Melaky et une remise de matériels du Bngrc.  Le même jour, le locataire d'Iavoloha avait reçu de jeunes enfants au Palais d'Etat dans le cadre de la journée internationale de l'enfance.  Mardi, le Chef de l'Etat a repris son roadshow par l'inauguration d'infrastructures agricoles et sanitaires à Amparafaravola, dans l'Alaotra Mangoro.  Dans le même laps de temps, le lycée d'Ambohimangakely a été inauguré par le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, au nom du Chef de l'Etat… Hier, le périple de Hery Rajaonarimampianina l'a emmené à Moramanga pour l'inauguration du marché municipal local. Une infrastructure qui, il faut le noter, est financée entièrement par le Fonds d'investissement social du Projet Ambatovy…
Prendre une longueur d'avance
Dans la plupart de ses discours durant ses tournées, outre des piques à ses probables adversaires à l'élection de 2018, Hery Rajaonari¬mam¬pianina a surtout défendu sa politique économique, notamment la mise en place de projets structurants. «  La réalisation d'une infrastructure de cette envergure est à l'image de tous les projets durables, structurants et inclusifs que l'Etat est en train de mettre en place dans le pays », a déclaré le Chef de l'Etat à Moramanga hier. Manifestement, le régime compte sur ces projets structurants. Il ne serait pas étonnant que tous les chantiers, dont les travaux ont été récemment lancés,  aient eu pour consigne de s'achever en 2018.
Si le chronogramme des scrutins n'a pas encore été fixé, les manœuvres ont clairement déjà commencé dans la perspective de l'élection présidentielle. Reste que jusqu'ici, le chef de l'Etat a systématiquement esquivé  les questions relatives à une éventuelle intention de briguer un second mandat.  Si le Président de la République n'a pour l'heure pas évoqué sa candidature, il ne fait aucun doute que sa famille politique et lui-même battent la campagne pour lui déjà.  Avec tout le mal que le Hvm se donne pour s'assurer un retour de Hery Rajaonarimampianina au pouvoir, il est peu probable que le locataire d'Iavoloha, n'envisage pas un deuxième quinquennat.  Le Hvm ne manquera d'ailleurs pas de solliciter de nouveau la candidature du Président Hery Rajaonarimampianina lors de son congrès régional qui aura lieu à Mahajanga en cette fin de semaine.  A l'instar d'autre candidats déclarés à la présidentielle, le Chef de l'Etat semble, aussi, vouloir prendre une longueur d'avance. En tout cas, à l'heure actuelle, le camp présidentiel manque cruellement d'arguments à vendre aux futurs électeurs qui observent avec résignation la montée de l'insécurité, et la cherté du coût de la vie dans les villes comme dans les campagnes…
A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff