Publié dans Politique

Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police

Publié le jeudi, 23 novembre 2017

Les enquêteurs ont désormais les éléments requis pour mener à terme leur dossier. Faisant suite aux sollicitations des responsables au niveau du ministère de la Sécurité publique, hier, des vidéos mettant en scène les exactions policières qui ont vraisemblablement eu lieu dans la Commune rurale d'Antsakabary au mois de février dernier ont été remises officiellement aux hauts dirigeants au sein de ce département ministériel. Le directeur de publication de Madagascar Matin l'Hebdo, Fetra Rakotondrasoa a remis officiellement les fichiers vidéo en mains propres au commissaire principal Rostand Rabialahy, directeur de cabinet du ministère de la Sécurité publique hier à l'Assemblée nationale.

Pour cause de face à face entre le Gouvernement et les députés de la Chambre basse du Parlement, les hauts responsables au niveau du ministère de la Sécurité publique avaient en effet déserté leurs bureaux à Anosy pour se rendre à Tsimbazaza. A Anosy justement, il y a quelques jours, les hauts responsables au sein du  département de la Sécurité publique avaient indiqué que l'affaire était déjà entre les mains de la Justice.  Toutefois, le directeur de cabinet du ministre de la Sécurité publique, le commissaire Rostand Rabialahy , parmi les conférenciers, avait remis en doute l'authenticité des vidéos en question, dont certaines images ont été capturées et publiées dans un dossier publié par  Madagascar Matin L'hebdo il y a une semaine.  « Si ces images sont authentiques, pourquoi ne les avoir dévoilées que neuf mois après les faits. Elles ne figuraient pas parmi les éléments de l'enquête », avait soutenu ce haut gradé. Il a toutefois appelé tous ceux qui ont des preuves des faits d'Antsakabary, notamment des preuves visuelles à les remettre à la Justice, raison de la démarche du directeur de publication de Madagascar Matin L'Hebdo.  En tout cas, la balle est donc désormais dans le camp des enquêteurs pour la suite de cette affaire suivie de près par l'opinion nationale et internationale. Actuellement que les vidéos en question sont entre les mains de la Police nationale, l'opinion est désormais en droit de s'attendre à des avancées palpables dans cette affaire. En effet, l'absence de preuves et de témoignages a été martelée à tue- tête par les tenants du régime ces derniers jours pour expliquer le statu quo dans les enquêtes sur l'affaire Antsakabary. Nous publions ci-après le dossier publié la semaine dernière dans Madagascar Matin l'Hebdo. De nouvelles photos paraîtront par ailleurs dans l'hebdomadaire  ce jour.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables
  • Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule
  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

La Une

Editorial

  • Farce exutoire !
    Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

A bout portant

AutoDiff