Publié dans Politique

Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police

Publié le jeudi, 23 novembre 2017

Les enquêteurs ont désormais les éléments requis pour mener à terme leur dossier. Faisant suite aux sollicitations des responsables au niveau du ministère de la Sécurité publique, hier, des vidéos mettant en scène les exactions policières qui ont vraisemblablement eu lieu dans la Commune rurale d'Antsakabary au mois de février dernier ont été remises officiellement aux hauts dirigeants au sein de ce département ministériel. Le directeur de publication de Madagascar Matin l'Hebdo, Fetra Rakotondrasoa a remis officiellement les fichiers vidéo en mains propres au commissaire principal Rostand Rabialahy, directeur de cabinet du ministère de la Sécurité publique hier à l'Assemblée nationale.

Pour cause de face à face entre le Gouvernement et les députés de la Chambre basse du Parlement, les hauts responsables au niveau du ministère de la Sécurité publique avaient en effet déserté leurs bureaux à Anosy pour se rendre à Tsimbazaza. A Anosy justement, il y a quelques jours, les hauts responsables au sein du  département de la Sécurité publique avaient indiqué que l'affaire était déjà entre les mains de la Justice.  Toutefois, le directeur de cabinet du ministre de la Sécurité publique, le commissaire Rostand Rabialahy , parmi les conférenciers, avait remis en doute l'authenticité des vidéos en question, dont certaines images ont été capturées et publiées dans un dossier publié par  Madagascar Matin L'hebdo il y a une semaine.  « Si ces images sont authentiques, pourquoi ne les avoir dévoilées que neuf mois après les faits. Elles ne figuraient pas parmi les éléments de l'enquête », avait soutenu ce haut gradé. Il a toutefois appelé tous ceux qui ont des preuves des faits d'Antsakabary, notamment des preuves visuelles à les remettre à la Justice, raison de la démarche du directeur de publication de Madagascar Matin L'Hebdo.  En tout cas, la balle est donc désormais dans le camp des enquêteurs pour la suite de cette affaire suivie de près par l'opinion nationale et internationale. Actuellement que les vidéos en question sont entre les mains de la Police nationale, l'opinion est désormais en droit de s'attendre à des avancées palpables dans cette affaire. En effet, l'absence de preuves et de témoignages a été martelée à tue- tête par les tenants du régime ces derniers jours pour expliquer le statu quo dans les enquêtes sur l'affaire Antsakabary. Nous publions ci-après le dossier publié la semaine dernière dans Madagascar Matin l'Hebdo. De nouvelles photos paraîtront par ailleurs dans l'hebdomadaire  ce jour.
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff