Publié dans Politique

Régime Rajaonarimampianina - A l’image d’un certain Mbola le fou

Publié le lundi, 04 décembre 2017

Pour ceux qui ne le connaissent pas, « Mbola adala » (Mbola le fou) est le sujet d’un des titres du groupe mythique malagasy Mahaleo, lequel raconte le cas d’un aliéné mental qui avait ses quartiers au marché de Sabotsy à Antsirabe. Le côté cocasse de l’histoire ? Alors que tout le monde savait que Mbola était fou, de son côté, ce dernier était persuadé que ce sont tous ceux qui étaient autour de lui qui étaient détraqués. Le régime Rajaonarimampianina, en guise de riposte aux tirs à boulets rouges venant de tous les horizons dont il est la cible ces derniers temps, n’a rien trouvé de mieux que de réagir exactement comme Mbola le fou : accuser de tous les maux systématiquement tous ceux qui le critiquent, prétendant ainsi être le seul à avoir raison.

 

Membres de la société civile, parlement européen, Union africaine, les quatre Eglises chrétiennes regroupées au sein du Ffkm, étudiants et professeurs d’université (on laissera de côté les politiciens de l’opposition dont une des vocations est de critiquer le pouvoir en place), tous en ont eu pour leur grade pour avoir dénoncé la situation catastrophique dans laquelle le pays est plongé actuellement, tout en pointant du doigt le mode de gouvernance chaotique du Hvm comme étant à la source de cet état des choses. Une double constatation  -  pratiquement unanime - que les autorités en place refusent évidemment de reconnaître, ne serait-ce que partiellement. Pire, non seulement les caciques du régime s’entêtent à persister dans l’erreur en refusant de voir la réalité en face, mais ils se mettent aussi à diaboliser ceux qui s’aventurent à les mettre face à leur responsabilité.

Plus dure sera la chute

 C’est ainsi que les parlementaires européens, en reprenant point par point tous les sujets brûlants qui ont dominé l’actualité nationale de ces dernières années, furent carrément taxés d’être manipulés par les opposants, tandis que l’Union Africaine est pointée du doigt comme étant la caisse de résonnance de ces derniers. Le Ffkm, pour sa part, pour avoir préconisé un changement radical dans la conduite des affaires nationales afin mettre un cran d’arrêt à la descente aux enfers de la population, est qualifié de putschiste en puissance. Mieux (ou pire, c’est selon) ce conseil œcuménique  des Eglises chrétiennes de Madagascar est accusé d’avoir orchestré les crises cycliques qui ont jalonné l’histoire du pays. Quant aux autres « empêcheurs de tourner en rond » (société civile, universitaires), malgré la pertinence de leurs critiques, s’ils ne sont pas accusés d’être à la solde de l’opposition, sont qualifiés de vulgaires chasseurs de siège. Inconscience, insouciance ? Cette attitude du Hvm n’est pas sans rappeler celle des partis au pouvoir, peu de temps avant leur chute spectaculaire. Il en a été ainsi pour le Psd, l’Arema et le Tim 

(respectivement première, deuxième et troisième République). Il n’en demeure pas moins cependant que, en  matière d’arrogance, le Hvm bat tous les records, alors que paradoxalement, il bat aussi celui de l’impopularité.  Il est alors à craindre que la chute de ce régime au pied d’argile soit encore plus dure que celles de ses prédécesseurs.  Gare à ceux qui n’auront pas eu le reflexe de quitter le navire assez tôt (tandremo tratra farany).

Hery Mampionona

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff