Publié dans Politique

Antsiranana II - Le parc national de la Montagne d'Ambre menacé

Publié le mardi, 05 décembre 2017

La forêt dense et humide du Parc national de la Montagne d'Ambre dans la Commune rurale de Joffre-Ville, District d'Antsiranana II ainsi que la variété de faune et flore que celui-ci regorge sont sérieusement  menacées. Une déforestation sans précédente sévit dans cette réserve spéciale depuis quelques années sans que les autorités locales et le ministère de tutelle puissent y mettre un cran d'arrêt ou limiter les dégâts à la grande indignation de la population de cette partie nord de la Grande île.

La Montagne d'Ambre où l'on peut trouver des arbres mesurant plus de 25m de hauteur et une variété de bois dur tels que palissandre et autres attire les bûcherons de certaines régions  comme le miel attire les mouches. Environ 78 sources d'eau s'y  trouvaient auparavant mais actuellement il n'en existe que 16 tout au plus. Les conséquences de cette déforestation sauvage sont désastreuses et se font déjà sentir au niveau de 26 Communes sinon plus dont Joffre-Ville, Antsiranana I dans cette partie nord de la Grande île. Le changement climatique enregistré dans la localité est plus qu'inquiétant. Si auparavant la température la plus basse observée dans la Commune rurale de Joffre-Ville était de 2° et bien  actuellement elle varie entre 15° et 18°. La déforestation a tari les rivières si bien qu'à Antsiranana depuis quelque temps dans plusieurs quartiers de ladite ville  il faut se lever à 2h du matin pour s'approvisionner en eau.
Sonnette d'alarme
Le sénateur Amido qui nous a contactés hier d'Antsiranana  a tiré la sonnette d'alarme. « Les conséquences de la déforestation du parc national de la Montagne d'Ambre sont alarmantes. Il est temps que le ministère de tutelle adopte une autre approche dans sa politique de protection de l'environnement à Madagascar. La protection et l'entretien des parcs nationaux ou de réserves spéciales ne doivent pas revenir uniquement aux Ong. Le ministère de l'Environnement doit désormais songer à subventionner  les parcs nationaux en  l'occurrence la réserve spéciale de la Montagne d'Ambre. Celle-ci fait partie de la patrimoine nationale », a-t-il expliqué. Faut-il rappeler que la Montagne d'Ambre est le premier parc national créé à Madagascar en 1958.
Existence de réseau
Amido dans son explication n'exclut pas l'existence d'un réseau dans la déforestation qui sévit dans la Région Diana. De toute évidence, devait-il laisser entendre, des éléments des Forces de l'ordre, des responsables de la direction ou services de l'environnement et certaines autorités locales sont de mèche avec les auteurs de la déforestation dans ladite  région. « Sinon comment par exemple expliquer l'existence d'au moins 50 ateliers de menuiserie dans la Commune rurale d'Anivorano-Nord ? », a-t-il demandé.
A.Lepêcheur

1 Commentaire

  • Posté par Basil
    jeudi, 07 décembre 2017

    Dieu nous donne une ile pleine de ressources et de beauté. Nous avons ouvré à la détruire, jusqu'à ce que plus rien n'existe....

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Editorial

  • Banale stratégie… !
    A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ». Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à…

A bout portant

AutoDiff