Publié dans Politique

Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…

Publié le mardi, 12 décembre 2017

Une véritable campagne est menée ces deux derniers jours par des parlementaires issus du parti au pouvoir pour défendre la Première dame Voahangy Rajaonarimampianina.  Après le député élu dans la circonscription de Betroka, une escouade de députés descendants d'Eve a tenu une conférence de presse hier à l'Assemblée nationale de Tsimbazaza pour secourir l'épouse du Chef de l'Etat.

Dans un communiqué de presse, des sénatrices ont également appelé « à ne pas perdre de temps dans des dénigrements non productifs ».  Une manière à peine voilée pour ces sénatrices de prendre la défense de l'épouse du Chef de l'Etat patron du Hvm. En effet, ces derniers temps, bon nombre de journaux de la place ont parlé de la femme du numéro Un de l'Etat portant un regard critique sur les actions de celle-ci se basant sur des faits. Et les faits sont là et sont têtus.
De la même manière qu'il a été constaté que la plupart des députés féminines qui ont organisé la rencontre avec la presse d'hier ont été élues sous les couleurs du Mapar avant de virer de bord pour devenir des fervents zélateurs du régime actuel, bon nombre d'observateurs ont également remarqué que les actions et les agissements de la Première dame sont loin de parler en sa faveur.
Quand Hery Rajaonarimampianina avait été élu à la Présidence de la République de Madagascar, les observateurs ont été unanimes à saluer la simplicité de Voahangy Rajaonarimampianina. Issue d'un milieu modeste, beaucoup ont ainsi espéré que la nouvelle Première dame allait être plus proche de la population. Mais les espoirs ont vite été douchés. Le constat est que la Première dame est fréquemment à l'extérieur du pays, et n'effectue que des sauts de puce sur le territoire national…Une situation qui donne l'impression d'une distance entre la femme du Chef de l'Etat et son peuple.
L'exemple Mialy Rajoelina
Une Première dame devrait pourtant être proche du peuple, de l'avis d'un certain nombre de personnes. Dans d'autres pays d'Afrique notamment, les femmes des Chefs d'Etat s'engagent personnellement dans la lutte contre la pauvreté, d'autres dans la protection des mères-enfants.  Des domaines dans lesquels la Première dame malagasy fait défaut. 
Pour beaucoup, la patronne d'Iavoloha devrait par exemple accorder une attention particulière à ces nombreux enfants qui mendient et ces enfants en situation de handicap « employés » par leurs parents pour trouver de l'argent dans les rues de la Capitale. Quelle protection la Première dame offre-t-elle à ces enfants? Sur les réseaux sociaux, de nombreux enfants malades réclament des aides pour recevoir les soins nécessaires à leurs  rétablissements.  Beaucoup estiment que c'est dans ces domaines qu'une fondation ou une association devrait être mise en place par la Première dame. A l'instar des actions menées par la femme du Président de la Transition Mialy Rajoelina avec son association Fitia.
La communication de la Première dame martèle que l'éducation est le fondement du combat mené par la Première dame. Mais l'éducation ne se borne pas à la distribution de kits scolaires, à la rénovation d'écoles délabrées,  l'inauguration d'une nouvelle bibliothèque ou encore la construction de salles multimédias dans la Capitale… Ce que les gens attendent, ce sont des mesures pour aider à la scolarisation des enfants… Les lois doivent être appliquées et la Première dame devrait taper du poing sur la table pour que tous les jeunes malagasy soient scolarisés.
A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle

Editorial

  • Irrécupérables !
     Pour la énième fois, en début de semaine, les étudiants de l’Université d’Ankatso étaient sortis de leurs gonds. Effectivement, ils s’émancipèrent de leur domaine, l’université, pédagogiquement parlant, pour exprimer publiquement et ouvertement leur vive colère. Il y a eu des échauffourées avec les Forces de l’ordre. En cause, le faux bond du Ministère de tutelle. Rappel des faits, le week-end dernier, à l’issue d’une houleuse réunion entre les représentants, d’une part, du Ministère de l’Enseignement Supérieur (Mesupres) et ceux des étudiants, de l’autre, relative au paiement des bourses, il a été convenu que les responsables du Mesupres afficheront, sans faute, le lundi prochain le calendrier des paiements des bourses. Rendez-vous que les gens du Ministère ont, tout simplement, raté. Et les techniciens du Mesupres se rabattent au cataclysme naturel (Ava) pour se dédouaner.

A bout portant

AutoDiff