Publié dans Politique

Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale

Publié le vendredi, 15 décembre 2017

Suspectés dans une affaire d'embarquement illicite et en contrebande de bois de rose, un administrateur civil et un haut responsable militaire du District de Soanierana Ivongo et de la Région d'Analanjirofo, ainsi que cinq autres personnes, ont été déférés auprès de la Chaîne pénale anti-corruption, hier.

Au début de l'année 2014, un navire se serait échoué sur le littoral de la Commune rurale de Manakantafana, District de Soanierana Ivongo, en raison du poids excessif de la cargaison de bois de rose embarquée dans le navire.
Afin d'effectuer au plus vite le déchargement des cargaisons illicites et les dissimuler sous terre le long de la plage, l'armateur a reçu l'aide des éléments des Forces de l'ordre locale. Cette pratique serait très répandue dans le milieu des trafiquants de bois de rose.
Pour tenter de faire taire les rumeurs qui ont commencé à poindre à la suite de cet échouement, après que l'opération de dissimulation a été achevée, les autorités locales sus-mentionnées auraient invité les journalistes afin de constater que le navire était vide et qu'il ne contenait aucun rondin de bois de rose.
Une version contredite par des badauds de bonne foi, dont les identités restent inconnues, aurait insisté sur l'existence de ces bois précieux dans le navire et enterrés sur la plage. L'enrichissement rapide du commandant du Groupement de la gendarmerie nationale de l'époque a également attisé l'attention.
Les enquêtes menées au niveau de la branche territoriale de Toamasina du Bureau indépendant anti-corruption ont permis de retenir des inculpations de faits d'abus de fonctions, de faux et de trafic illicite de bois de rose dans cette affaire. Les enquêtes ont été clôturées, malgré certaines difficultés inhérentes au traitement de ce genre de dossier.
Le dossier a ainsi été transmis à la Chaîne pénale anti-corruption, hier. Soupçonnés d'avoir participé au trafic, le colonel commandant le Groupement de l'époque, l'ancien chef de District de Soanierana Ivongo et cinq autres personnes ont été entendus par les juges anti-corruption des 67Ha.
Notons par ailleurs que la cargaison de bois de rose n'a finalement pas pu être exportée grâce à la rapidité des autorités anti-corruption.
Recueillis par L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff