Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !

Publié le dimanche, 17 décembre 2017

L’expression « au ras des pâquerettes » est quelque peu désuète. Cependant elle illustre avant tout la politique étrangère du régime Rajaonarimampianina, souvent en dessous de la moyenne.   Pour rappel, la politique étrangère est définie comme étant l'action menée par un Etat en vue d'établir des relations diverses avec d'autres Etats, de coopération internationale, commerciale, diplomatique et militaire, etc. C'est le ministère des Affaires étrangères qui conduit effectivement la politique extérieure de son pays sous contrôle gouvernemental.  S’il existe un domaine où le régime actuel échoue plus qu’ailleurs, c’est bien la politique étrangère.

 

Nombre de personnes ont remarqué l’incapacité de nos dirigeants de nommer des ambassadeurs dans des grands pays comme la France, les Etats-Unis, la Suisse et même le Japon où le Chef de l’Etat s’est rendu récemment. Unique ambassadeur nommé par le locataire d’Iavoloha à ce jour, le professeur Alain Tehindrazanarivelo Djacoba ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Madagascar à Addis-Abeba est l’exception à la règle. A  une année de la fin du mandat du Président Hery Rajaonarimampianina, rien de concret n’est fait.  Faut-il pourtant noter l’importance d’avoir des ambassadeurs en matière de diplomatie et de relations extérieures surtout avec nos partenaires ?  En effet, afin de développer le partenariat, il est utile d’avoir des échanges d’égal à égal. Il faut que les négociations avec les pays partenaires de Madagascar se tiennent entre personnes de même statut. Qui plus est, le régime en place ne cesse d’initier et de multiplier les rencontres internationales dans l’objectif de trouver des investissements étrangers ? Or dans bon nombre de nos représentations diplomatiques, ce sont des chargés d’affaires qui détiennent les manettes depuis des années. D’autres ambassades sont tout simplement vides. 

 Défaut

En outre, nommé il y quelques mois au ministère des Affaires étrangères en remplacement de Béatrice Atallah, le ministre Henri Rabary Njaka part avec un handicap étant donné son passif avec la communauté internationale… S’il est également un domaine dans la politique étrangère où le régime doit faire des efforts ce sont les prises de position sur des sujets d’actualité internationaux. Le 5 décembre à Tokyo  lors de sa rencontre avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le Président Rajaonarimampianina a réitéré la condamnation du programme nucléaire nord-coréen ainsi que les tirs de missiles balistiques au-dessus du territoire japonais. Il s’agit d’une des rares prises de position connue du Chef de l’Etat malagasy. Beaucoup estiment que si Madagascar veut exister certaines prises de position forte de ce genre sont requises de la part du locataire d’Iavoloha. Qu’en est-il notamment de la position de la Grande-île par rapport  à la décision du Président américain de considérer la ville sainte comme la capitale de l'Etat hébreu ? 

Hery Rajaonarimampianina a participé récemment au « One planet Summit » initié par le Chef de l’Etat français, afin de trouver des moyens, sur le terrain économique pour soutenir entre autres les transitions énergétiques. Quid de la position de la Grande-île par rapport à la décision du Président Américain, Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le  Climat ? En tout cas, la politique étrangère a beaucoup fait défaut au régime Rajaonarimampianina. Dans ce domaine, l’actuel pouvoir est dépassé, et de loin, par les régimes « démocratiquement élus » de l’Amiral Didier Ratsiraka et de  Marc Ravalomanana, selon un analyste. Et pourtant, l’actuel Chef de l’Etat  disposait de meilleures chances, étant donné qu’il a été placé par la communauté internationale, selon  un certain nombre de  personnes.

 A.R.

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff